N'est disponible que dans le E-Bulletin
10.07.2012

Achèvement des travaux du tunnel destiné au laser à rayons X européen XFEL

Une étape décisive a été franchie dans le cadre de la construction du laser à rayons X européen XFEL: le réseau de tunnels de près de 5,8 km qui s'étend sur 3,5 km de long et relie Hambourg-Bahrenfeld et Schenefeld, dans le Schleswig-Holstein, est terminé. Les onze sections de l'installation souterraine ont ainsi été achevées conformément au calendrier.

Ce nouvel instrument de recherche internationale, qui représente un investissement de plus d'un milliard d'euros (CHF 1,2 mia.), est un des plus gros projets scientifiques menés sur le sol allemand. La convention internationale relative à la construction et à l'exploitation du XFEL (laser européen à électrons libres dans le domaine des rayons X) avait été signée le 30 novembre 2009, à Hambourg. Les travaux de construction du tunnel avaient ensuite été lancés en juillet 2010. Objectif: à compter de 2015, des éclairs de rayons X seront générés par le laser dans les tunnels. L'installation offrira ainsi de nouvelles connaissances dans le domaine du nanocosmos.

Le plus long tunnel de l'installation est le tunnel de l'accélérateur qui s'étend en ligne droite sur une distance de 2,1 km sous la ville de Hambourg. Le tunnel se ramifie ensuite et donne naissance à cinq tunnels de photons conduisant à la future salle d'expérimentation. Les électrons, accélérés et regroupés en paquets, des tunnels des onduleurs qui se trouvent entre le tunnel de l'accélérateur et les tunnels de photons, sont entrainés dans un véritable slalom (zigzags) en raison de structures magnétiques spécifiques (onduleurs), générant ainsi des éclairs de rayons X pour obtenir un effet laser.

Mise en service prévue pour fin 2015

La prochaine étape consiste désormais à équiper les tunnels de l'infrastructure et des dispositifs de sécurité requis. Le cœur de l'instrument sera ensuite installé: le synchrotron allemand à électrons (Deutsche Elektronen-Synchrotron, Desy). Un centre de recherche de la Communauté Helmholtz est responsable de la fabrication, du montage et de l'exploitation de l'accélérateur linaire à électrons supraconducteur, tandis que la European XFEL GmbH est chargée de la mise en place des équipements et instruments des tunnels à photons, trajets des onduleurs et de la salle d'expérimentation. Les chercheurs espèrent générer le premier rayon X fin 2015 avant de pouvoir adopter la cadence prévue, à savoir produire jusqu'à 27‘000 éclairs par seconde, d'une luminosité dix mille trillions (1022) de fois supérieure à celle du soleil.

Source: 
D.S./C.B. d'après un communiqué de presse du Desy du 14 juin 2012