18.11.2015

Collaboration entre la Russie et la Corée du Sud dans le cadre des surgénérateurs de recherche

La Russie et la Corée du Sud ont signé un accord portant sur les travaux de recherche et de développement concernant les assemblages combustibles irradiés dans le réacteur de recherche russe Bor-60.

L’accord conclu entre le Research Institute of Atomic Reactors (RIAR) russe et le Korea Atomic Energy Research Institute (Kaeri) s’inscrit dans le cadre de l’objectif sud-coréen de développer un prototype de surgénérateur de recherche de la génération IV, refroidi au sodium. Le Kaeri prévoit de faire autoriser la conception de ce réacteur de recherche de 150 MW d’ici 2020 et d’achever sa construction d’ici 2028. D’après le Kaeri, les essais sur le combustible irradié font partie des exigences requises pour obtenir une autorisation de conception. Le Kaeri avait donc entamé une collaboration avec le RIAR et son réacteur de recherche Bor-60 en décembre 2014. L’installation est en service depuis 1969 et les travaux effectués devraient être repris en 2020 par le surgénérateur polyvalent à haut flux MBIR, en construction depuis début septembre 2015.

Le nouvel accord est un élément clé de la collaboration scientifique et technique entre le RIAR et le Kaeri, a expliqué Alexander Tuzov, directeur du RIAR. Il est la suite logique des travaux d’analyse des matériaux, dans le cadre desquels le réacteur de recherche sud-coréen interviendra.

Jong Kyung Kim, président du Kaeri, et Alexander Tuzov, directeur du RIAR, lors de la cérémonie de signature de la collaboration.
Source: RIAR
Source: 
M.A./C.B. d’après un communiqué de presse du Kaeri du 10 novembre 2015