N'est disponible que dans le E-Bulletin
09.07.2012

Conditions météorologiques extrêmes: démonstrations attendues fin 2013

Les centrales nucléaires doivent démontrer jusqu'à la fin 2013 qu'elles sont suffisamment protégées contre des incidents dus à des conditions météorologiques extrêmes. L'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) a communiqué le 6 juillet 2012 aux exploitants les conditions cadres pour la démonstration.

L'examen des hypothèses de risques admises jusque-là et les démonstrations correspondantes font partie des questions en suspens tirées du test de résistance de l'Union européenne. L'IFSN a désormais défini les conditions cadres qui manquaient pour l'exécution de la démonstration. Pour les centrales suisses, les risques les plus importants sont les vents extrêmes, les tornades, les fortes précipitations sur le site de l‘installation, les températures hivernales et estivales extrêmes ainsi que les charges extrêmes dues à la neige. La sécheresse, la grêle, la pluie verglaçante, le givre, un incendie de forêt ou encore la combinaison d'événements naturels doivent également être pris en considération.

Les bases utilisées pour ces démonstrations seront la directive de l'IFSN sur les analyses de sécurité probabilistes et le guide spécifique de sécurité de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) «Meteorological an Hydrological Hazards in Site Evaluation for Nuclear Installations».

Délai supplémentaire d'un an

Selon l'IFSN, la démonstration doit être apportée avant fin 2013. En raison de l'importance des travaux, une année supplémentaire a été accordée aux exploitants par rapport au délai fixé dans le plan d'action 2012. Les exploitants ont jusqu'à la fin de l'année pour présenter un concept d'exécution de la démonstration.

Source: 
M.A./T.M. d'après un communiqué de presse de l'IFSN du 6 juillet 2012