28.04.2017

Danemark: des fonds pour le développement d’un MSR

La start-up danoise Seaborg Technologies a obtenu des fonds de la part de l’Innovation Fund Denmark (IFD) pour développer un réacteur à sels liquides – un signal fort pour le pays.

L’IFD est une agence de promotion publique qui a pour objectif de soutenir les jeunes entreprises danoises prometteuses. Le fait qu’elle ait décidé d’encourager une start-up n’a rien d’exceptionnel, et d’après le portail d’information NucNet, l’annonce du soutien de Seaborg Technologies n’a pas suscité d’écho particulier. Ce qui est surprenant en revanche, c’est que la start-up, basée à Copenhague, souhaite développer un réacteur à sels fondus utilisant du thorium (Molten Salt Reactor, MSR), et cela précisément dans un pays qui a décidé au milieu des années 1980 de renoncer à la production d’électricité d’origine nucléaire.

Seaborg estime que le MSR permettra de répondre à l’ensemble des questions de sécurité nucléaire qui préoccupent la population danoise. Son CEO, Troels Schönfeldt, a déclaré que le développement technologique avait imposé la mise en place d’un débat public sur les avantages d’une industrie nucléaire avancée dans le pays.

Le concept de réacteur actuellement développé par Seaborg est désigné par le terme Cube (abréviation de Compact Used fuel BurnEr). Le soutien d’IFD permettra à l’entreprise de mieux protéger sa propriété intellectuelle, de développer ses propres outils de simulation, et d’accompagner d’autres organisations dans le développement de leurs conceptions de MSR. Grâce à plusieurs collaborations, Seaborg profitera de son côté du savoir-faire d’autres développeurs de MRS.

Aucune indication n’a été donnée concernant le montant des fonds accordés. Seaborg Technologies emploie actuellement quatre personnes à temps plein.

Source: 
M.B./C.B. d’après NucNet du 31 mars et du 19 avril 2017