04.01.2013

Désignation du nouveau cabinet japonais

Shinzo Abe, nouveau Premier ministre du Japon, a désigné son cabinet le 26 décembre 2012, dans une coalition composée du parti libéral démocrate (LPD) et du Komeito.

Le LDP avait décroché la majorité à la Chambre basse du Parlement national le 16 décembre 2012 et formé ensuite une coalition gouvernementale avec le Komeito. Nobuteru Ishihara occupe désormais le poste de ministre de l’Environnement et de ministre d’Etat pour les interventions d’urgence en cas d’accident nucléaire. Il remplace ainsi Hiroyuki Nagahama. En sa qualité de chef du Meti (ministère de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie), Toshimitsu Motegi est responsable des mesures économiques en rapport avec l’accident de Fukushima; en tant que ministre d’Etat, il est chargé des indemnisations et du soutien à accorder dans le contexte dudit accident. Il est par ailleurs compétent dans le domaine de la compétitivité économique, prenant ainsi la relève de son prédécesseur Yukio Edano.

Motegi a déclaré le 28 décembre 2012 au Japan Times et à d’autres médias que les tranches nucléaires du pays ne seraient pas recouplées au réseau tant que la nouvelle autorité NRA (Nuclear Regulation Authority) n’en aurait pas confirmé la sûreté. Motegi a souligné que la sûreté constituait la toute première priorité, avant d’autres critères tels que les répercussions économiques potentielles engendrées par le manque d’énergie nucléaire et les possibles hausses de prix impopulaires que pourraient subir les consommateurs d’électricité et les différentes branches. Lors de sa première conférence de presse donnée la veille, Motegi avait relevé que la nouvelle coalition gouvernementale réexaminerait la sortie du nucléaire planifiée par le gouvernement antérieur. Son ministère établira le meilleur mix énergétique au cours des années à venir. 

Le nouveau ministre de l’Economie Toshimitsu Motegi va se pencher sur l’avenir du nucléaire au Japon.
Source: Xinhua/Kenichiro Seki
Source: 
M.A./P.V. d’après le gouvernement japonais, liste ministérielle du 26 décembre 2012, et le Japan Times du 1er janvier 2013