21.03.2014

Dix nouvelles stations pour la mesure des séismes de faible intensité en Suisse septentrionale

Sur mandat de la Nagra et des centrales nucléaires suisses, le Service Sismologique Suisse (SED) de l’ETH Zurich a développé son réseau sismique dans le nord de la Suisse au cours des deux dernières années.

Le réseau de mesure des séismes de faible intensité en Suisse a été complété par dix nouvelles stations dans le but de mieux comprendre l’origine des séismes dans la partie septentrionale de la Suisse, et d’étudier l’environnement des sites susceptibles d’accueillir un dépôt en couches géologiques profondes destiné aux déchets de haute activité (DHA).

D’après le SED, les sismomètres ont été installés dans des zones reculées dans lesquelles l’influence de l’homme, par exemple en raison de travaux de construction ou du trafic routier, est limitée autant que possible. Ils permettent d’enregistrer les tremblements de terre très faibles qui ne sont guère perceptibles pour l’être humain, et de localiser leur origine. Les données recueillies permettront de repérer les éventuelles zones perturbées actives et encore inconnues.

Les nouvelles stations complètent dans cette région le réseau de stations exploité depuis 2003 conjointement par le SED et la Nagra, et augmentent la densité du réseau national à large bande (SDSNet) du SED. Six stations de mesure supplémentaires ont été mises en place sur le territoire suisse, dont trois dans des trous à des profondeurs comprises entre 120 m et 160 m. Les quatre autres se trouvent en Allemagne, le champ d’investigation comprenant également les territoires limitrophes ainsi que les zones perturbées géologiques connues de la région du lac de Constance. Comme cela est le cas depuis longtemps pour toutes les stations sur la zone frontalière, les données enregistrées seront échangées en temps réel avec le service sismologique du Bade-Wurtemberg.

L’extension du réseau a été financée par la Nagra et les centrales nucléaires suisses.

Carte des dix nouvelles stations et du réseau de stations actuel du Service Sismologique Suisse.
Source: SED
Source: 
M.A./C.B. d’après des communiqués de presse du SED et de la Nagra du 7 mars 2014