20.08.2015

IFSN: amélioration des analyses des risques liés aux conditions météorologiques extrêmes

Après examen des analyses des risques en cas de conditions météorologiques extrêmes, l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) demande des améliorations aux exploitants de centrales nucléaires. 

Fin février 2014, les exploitants des centrales nucléaires suisses ont soumis à l’IFSN les analyses demandées des conditions météorologiques extrêmes, parmi lesquelles les vents extrêmes, les tornades, les fortes pluies sur le site de l’installation, les hauteurs extrêmes de neige et les risques à examiner de manière qualitative, tels que la grêle. Les centrales ont déposé les justificatifs techniques correspondants à l’IFSN dans les délais, fin juin 2014.

L’IFSN a contrôlé les analyses et a pris position à leur sujet en juin 2015, comme l’annonce maintenant l’autorité. Elle est parvenue à la conclusion que ces analyses doivent être en partie complétées ou améliorées. L’IFSN a par exemple constaté qu’il manquait presque partout des données concernant les valeurs moyennes des risques. Certaines valeurs ne paraissaient par ailleurs pas plausibles, indique l’autorité. En particulier pour ce qui est des vents extrêmes et des températures extrêmes de l’air, il est nécessaire d’avoir des considérations régionales sur la base des données de plusieurs sites représentatifs. Il a par conséquent été demandé aux centrales de retravailler les analyses des risques déposées avec des experts reconnus.

Afin de pouvoir malgré tout examiner les justificatifs techniques de sûreté concernant la maîtrise de ces conditions météorologiques extrêmes, l’IFSN a fixé de manière provisoire des valeurs de risques en partie renforcées.

L’IFSN travaille actuellement, sur la base des estimations de risques fixées, à l’analyse des justificatifs techniques de sûreté en cas de conditions météorologiques extrêmes.
Source: 
M.B./T.M. d’après un communiqué de presse de l’IFSN du 19 août 2015