24.08.2015

L’IFSN répond aux reproches de trois organisations anti-atome

Trois organisations de la mouvance anti-atomique reprochent à l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) de dénaturer la législation suisse. Selon l’IFSN, l’action de l’autorité de surveillance du nucléaire reçoit le soutien de plusieurs organes fédéraux et diverses instances spécialisées. 

Greenpeace Suisse, la Fondation Suisse de l’Energie (SES) et l’Association Trinationale de Protection Nucléaire (ATPN) ont engagé une procédure légale avec un groupe de riverains. Ils exigent que l’autorité de surveillance corrige sa décision de juillet 2012 sur la poursuite de l’exploitation de la centrale nucléaire de Beznau et ordonne son arrêt. Ils affirment que la centrale ne résisterait pas à un important tremblement de terre. Ils estiment en outre que l’IFSN dénature les valeurs de radioprotection.

Après avoir reçu la requête formelle, l’IFSN explique qu’il est faux de dire qu’elle dénature les lois. Sa manière de procéder est en accord avec une pratique qui remonte à de nombreuses années et avec les directives de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), et elle repose sur plusieurs organes fédéraux et d’autres instances spécialisées.

L’IFSN examinera la requête et prendra position en temps utile.

Source: 
M.A./T.M. d’après une conférence de presse de Greenpeace et un communiqué de presse de l’IFSN du 20 août 2015