04.08.2017

Espagne: pas de nouvelle autorisation d’exploitation pour Garona

L’autorisation d’exploitation de la tranche nucléaire Santa Maria de Garona, actuellement à l’arrêt, ne sera pas renouvelée. C’est ce qu’a décidé le gouvernement espagnol. Le Consejo de Seguridad Nuclear (CSN) avait recommandé une remise en service. 

La tranche nucléaire Santa Maria de Garona (BWR, 446 MW) est entrée en service en 1971 et devait, selon l’avis de l’autorité de surveillance espagnole CSN, être autorisée à produire du courant sous condition jusqu’en 2019.

L’exploitant Nuclenor SA avait retiré le réacteur du réseau début juillet 2013 à cause d’un nouvel impôt rétroactif sur la production d’énergie et les assemblages combustibles usés. En été 2014, l’entreprise a déposé une demande de renouvellement de l’autorisation d’exploitation jusqu’en 2031 auprès du Ministerio de Industria, Energia y Turismo. Cela a été rendu possible par la révision de l’ordonnance sur les installations nucléaires et radioactives de février 2014. La nouvelle ordonnance autorise les demandes de renouvellement de l’autorisation d’exploitation pour une centrale nucléaire déjà retirée du réseau en Espagne, pour autant que celle-ci ne doive pas être arrêtée pour des raisons de sûreté nucléaire ou de radioprotection. Le ministère a transmis la demande au CNS pour examen. Le 8 février 2017, le CNS s’est prononcé sous condition en faveur de la remise en service de Santa Maria de Garona.

Le 1er août 2017, le ministre de l’Energie Alvaro Nadal a annoncé que le gouvernement rejette la demande de renouvellement de l’autorisation d’exploitation. Le réacteur n’a plus produit d’électricité depuis quatre ans, et la perte de production n’a pas eu de conséquence majeure sur l’approvisionnement en électricité, conclut M. Nadal. Une autorisation de démantèlement sera maintenant délivrée. L’Empresa nacional de residuos radioactivos SA (Enresa) – l’entreprise espagnole de démantèlement – va déposer une demande de démantèlement et demander de reprendre le réacteur, poursuit M. Nadal.

Nuclenor examinera la décision afin de pouvoir prendre les décisions nécessaires, explique l’entreprise.

Source: 
M.A./T.M. d’après des communiqués de presse du Ministerio de Industria, Energia y Turism et de Nuclenor du 1er août 2017