03.08.2016

Fukushima-Daiichi: résultats de la tomographie par muons de la tranche 2

Les images obtenues grâce à une méthode spécifique de tomographie par muons mettent en évidence des accumulations de combustible dans la partie inférieure de la cuve de pression de Fukushima-Daiichi 2. Ce résultat est indiqué dans le rapport final publié par Tokyo Electric Power Company (Tepco).

Comme cela avait déjà été le cas pour la tranche 1 de Fukushima-Daiichi, Tepco a installé sur la partie ouest du bâtiment réacteur de la tranche 2 un appareil de mesure de muons qui permet de générer des images de l’intérieur du bâtiment réacteur. Le principe est comparable aux images obtenues par radiographie.

L’appareil a récolté des données entre mars et juillet 2016. Après évaluation de ces données, Tepco suppose qu’une grande partie du combustible de Fukushima-Daiichi 2 se trouve dans le fond de la cuve de pression du réacteur. Des comparaisons avec les données de simulation indiquent aussi qu’une faible quantité d’éléments très denses – probablement du combustible – se trouve également en-dehors de la cuve de pression. Il est cependant impossible de confirmer cela avec exactitude étant donné que les structures du bâtiment rendent difficiles des mesures précises dans cette partie de la cuve, a indiqué Tepco.

Un an plus tôt, Tepco avait installé deux détecteurs de muons dans le bâtiment réacteur de Fukushima-Daiichi 1 et déduit des données obtenues qu’une grande partie du cœur avait fondu.

Tomographie par muons

La surface terrestre reçoit près de 10'000 muons par minute et par mètre carré. Ces particules élémentaires sont produites en permanence par le rayonnement cosmique dans les couches supérieures de l’atmosphère. Les muons se dispersent davantage lorsqu’ils traversent des matières de forte densité que des matières de faible densité, et permettent donc de regarder à l’intérieur de bâtiments.

Source: 
M.B./C.B. d’après Tepco, «Locating Fuel Debris inside the Unit 2 Reactor Using a Muon Measurement Technology at Fukushima Daiichi Nuclear Power Station», du 28 juillet 2016