05.04.2016

Fukushima: mise en service des barrières de glace

L’autorité de sûreté nucléaire japonaise (NRA) a donné son feu vert à Tokyo Electric Power Company (Tepco) le 30 mars 2016 pour qu’elle mette en service la première partie de la barrière de glace qui a été construite sur le site de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi, côté terre.

Un jour après avoir obtenu l’autorisation de la NRA, Tepco a lancé la mise en service de la première partie de la barrière de glace. Le dispositif de blocage des eaux souterraines constitué d’un fond glacé est assemblé progressivement. La première partie mesure environ 700 mètres, est située côté mer, et entoure les tranches 1 à 4. Le dispositif fonctionnera dans les mois à venir dans un premier temps à 95% de sa capacité. Sept segments situés sur le versant de la montagne et d’une longueur totale de 45 mètres ne seront pas gelés pour le moment.

Avant que la barrière puisse être entièrement fermée autour des quatre tranches, Tepco souhaite étudier l’influence du dispositif sur les niveaux des eaux dans la partie fermée à l’intérieur et à l’extérieur des bâtiments de la centrale. Si le niveau des eaux en dehors des quatre tranches baisse trop rapidement, l’eau contaminée pourrait s’échapper du sous-sol des bâtiments et s’écouler dans les eaux souterraines environnantes. Les orifices laissés intentionnellement ouverts au début doivent garantir que les eaux souterraines en dehors des bâtiments resteront à un niveau plus élevé que les eaux contaminées à l’intérieur des bâtiments.

La première phase doit ainsi permettre de réduire l’écoulement des eaux souterraines dans l’installation d’environ la moitié. Une fois qu’il aura pu être démontré que les eaux ne peuvent pas s’écouler en dehors des bâtiments, dans les eaux souterraines, lorsque la barrière côté terre sera entièrement fermée (ce qui devrait prendre plusieurs mois), Tepco demandera l’autorisation de passer à la phase deux, autrement dit: de fermer les 5% restants.

Source: 
M.B./C.B. d’après un communiqué de presse de Tepco et «The Mainichi» du 30 mars, ainsi que le Jaif, Atoms in Japan du 31 mars 2016