25.09.2017

Grande-Bretagne: un remplacement pour Euratom

La Grande-Bretagne a décidé de mettre en place sa propre surveillance de la sûreté nucléaire afin que le retrait du contrat Euratom n’engendre aucune lacune pour le pays dans ce domaine.

En février 2017, la Première ministre britannique Theresa May avait annoncé que dans le cadre du retrait du pays de l’Union européenne (Brexit), elle souhaitait également que la Grande-Bretagne se retire d’Euratom. Le ministre de l’Energie Greg Clark a désormais annoncé que le gouvernement mettra en place une surveillance de la sûreté nucléaire propre au pays qui sera conforme aux normes actuelles d’Euratom. Elle ira également au-delà des standards demandés par la communauté internationale à la Grande-Bretagne en tant que membre de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), a expliqué M. Clark. La Grande-Bretagne souhaite conclure de nouveaux accords avec l’AIEA, répondant aux principes actuels. Ainsi, l’AIEA pourra continuer à contrôler les installations nucléaires britanniques.

Source: 
M.A./C.B. d’après un communiqué de presse du gouvernement britannique du 14 septembre 2017