04.09.2017

Il n’y a plus d’UHE au Ghana

La National Nuclear Security Administration (NNSA) et le Department of Energy américains ainsi que l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) ont retiré environ 1 kilo d’Uranium hautement enrichi (UHE) d’origine chinoise du réacteur de recherche ghanéen GHARR-1. Il n’y a ainsi plus d’UHE au Ghana.

Mi-juillet 2017, l’exploitation du réacteur de recherche GHARR-1 est passée de l’uranium hautement enrichi à l’uranium faiblement enrichi (UFE). Le dernier kilo de combustible UHE a été renvoyé vers la Chine.

Avec le renvoi de ce combustible en Chine, le Ghana devient le 32e pays à être entièrement débarrassé de son UHE.

Le conteneur spécial avec de l’uranium hautement enrichi du réacteur de recherche GHARR-1 est chargé sur un camion pour son renvoi vers la Chine.
Source: Sandor Miklos Tozser / AIEA
Source: 
M.A./T.M. d’après des communiqués de presse de la NNSA et de l’AIEA du 29 août 2017