12.05.2017

Inauguration d’un nouvel accélérateur de particules linéaire au Cern

Le 9 mai 2017, l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire Cern, à Genève, a inauguré son tout nouvel accélérateur de particules, le Linac 4. Après une période d’essai intensive, la machine sera reliée au complexe d’accélérateurs du Cern lors du prochain long arrêt technique, prévu pour 2019–2020. Le Linac 4 remplacera le Linac 2, en service depuis 1978.

L’accélérateur linéaire est le premier maillon essentiel d’une chaîne d'accélération. C’est là que les particules sont produites et reçoivent l'accélération initiale; la densité et l'intensité des faisceaux de particules y sont également définies. Situé à 12 mètres sous terre, le Linac 4 mesure près de 90 mètres de long. Il a fallu dix ans pour le construire. Grâce au nouvel accélérateur, les chercheurs pourront atteindre une énergie de faisceau de 160 MeV, soit plus de trois fois l'énergie atteinte par le Linac 2. L’accélérateur linéaire enverra des ions d’hydrogène négatifs, composés d’un atome d’hydrogène et de deux électrons, au prochain maillon de la chaîne d’accélération, le Booster du Synchrotron à protons (PSB). Grâce à l'énergie plus élevée obtenue et aux ions d’hydrogène utilisés, il sera possible de doubler l'intensité de faisceau à fournir au Grand collisionneur de hadrons (LHC), à la fin de la chaîne d’accélération, ce qui contribuera à accroître la luminosité du LHC.

La luminosité est un paramètre indiquant le nombre de particules entrant en collision en un temps donné. Il est prévu que la luminosité de crête du LHC soit relevée d'un facteur cinq d'ici à 2025, ce qui permettra d’accroître considérablement la quantité des données obtenues dans le cadre des expériences menées au Cern. Les chercheurs pourront ainsi réaliser des mesures plus précises sur les particules fondamentales et augmenter leurs chances d’observer des processus rares inaccessibles avec le niveau de sensibilité actuel de la machine.

Le 9 mai 2017, le Cern, à Genève, a inauguré son nouvel accélérateur linéaire, le Linac 4.
Source: Maximilien Brice/ Cern
Source: 
M.B./C.B. d’après un communiqué de presse du Cern du 9 mai 2017