04.06.2015

Japon: demande de prolongation d’exploitation

Les tranches nucléaires Takahama 1 et 2 doivent continuer de fonctionner durant encore vingt ans. Leur exploitante, Kansai Electric Power Co., a déposé une demande en ces termes auprès de l’autorité japonaise de sûreté nucléaire (NRA).

La NRA a confirmé le 13 mai 2015 qu’elle procèderait aux vérifications nécessaires à la prolongation de l’exploitation des tranches Takahama 1 et 2. Parallèlement, elle devra définir si les deux tranches remplissent bien les nouvelles conditions règlementaires.

Takahama 1 a été mise en service en 1974 et Takahama 2 fêtera ses 40 ans d’exploitation en novembre 2015. Suite à l’accident de réacteur de Fukushima-Daiichi, le gouvernement japonais avait décidé que les centrales nucléaires pouvaient fonctionner au-delà de 40 ans dans la mesure où elles remplissent des exigences spécifiques et où la NRA donne son accord. Bien que les deux tranches ne soient pour l’heure pas connectées au réseau, Takahama 1 et 2 bénéficient ainsi d’une autorisation d’exploitation spéciale qui court jusqu’au 7 juillet 2016. L’Atomic Industrial Forum (Jaif) suppose que si la NRA n’a pas autorisé la prolongation de l’exploitation des deux réacteurs avant cette date, ceux-ci devront être arrêtés.

Au vu de ces contraintes temporelles, le président de la NRA, Sunichi Tanaka, a qualifié de «très serré» le calendrier d’examen de la demande; les investigations seront par ailleurs plus importantes que d’ordinaire.

Cinq tranches déjà arrêtées

A l’inverse des projets pour Takahama, les exploitantes des tranches Tsuruga 1, Mihama 1 et 2, Shimane 1 et Genkai 1 ont officiellement déconnecté leurs installations du réseau fin avril 2015. Les cinq réacteurs avaient en effet atteint les 40 ans de fonctionnement.

Conformément à une demande déposée par Kansai en mars 2015, la NRA doit étudier la compatibilité de la prochaine tranche la plus ancienne, Mihama 3, avec la nouvelle législation. En avril, l’exploitante a fait savoir qu’elle soumettrait l’installation à une inspection spéciale, légalement indispensable dans le cadre des demandes de prolongation d’exploitation. Le Jaif suppose qu’elle déposera sa demande dans le courant de l’année.

La Suisse, un modèle pour le Japon?

Le 13 mai 2015, le commissaire de la NRA Toyoshi Fuketa a raconté sa rencontre avec l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN). Il s’est en effet déclaré impressionné par les activités de l’IFSN en lien avec la centrale nucléaire de Beznau, le réacteur à eau sous pression le plus ancien au monde encore en exploitation. Selon M. Fuketa, le Japon pourrait apprendre énormément des mesures mises en œuvre par l’IFSN dans les centrales nucléaires vieillissantes.

Source: 
S.Ry./C.B. d’après Atoms in Japan du Jaif du 15 mai 2015