N'est disponible que dans le E-Bulletin
06.06.2012

Japon: des scénarios énergétiques en débat

Une sortie du nucléaire à l'horizon 2030 entraînerait une baisse du produit intérieur brut du Japon de 5%. Une sous-commission mise en place par le gouvernement japonais est arrivée à cette conclusion après avoir élaboré des scénarios énergétiques à long terme pour le pays.

Le 20 décembre 2011 déjà, le «Fundamental Issues Subcommittee» du «Advisory Committee on Energy and Natural Resources» du gouvernement japonais présentait un rapport sur les principaux points en débat dans l'élaboration de scénarios énergétiques pour le Japon. Fin mai 2012, la sous-commission a publié ses recommandations finales, présentées sous la forme de quatre scénarios énergétiques possibles. Le premier scénario est l'abandon complet du nucléaire à l'horizon 2030. Celui-ci verrait monter la part des énergies renouvelables dans l'approvisionnement électrique du pays à 35%, soit la part actuelle de l'énergie nucléaire. Le deuxième scénario prévoit une diminution de la part du nucléaire à 15% d'ici à 2030. Pour cela, les énergies renouvelables devraient représenter 30% de l'approvisionnement électrique en 2030. La troisième vision se base sur une baisse de la part de l'électricité d'origine nucléaire à 20–25% et le quatrième scénario prévoit de laisser le marché décider du mix énergétique optimal. Un cinquième scénario, prévoyant de conserver la part du nucléaire dans l'approvisionnement en électricité à son niveau actuel de 35%, a été entre-temps abandonné.

Forte de 25 membres, la sous-commission prévient que certains des scénarios auraient des conséquences profondes sur l'économie du pays. Elle démontre ainsi que, dans le cas du premier scénario, l'abandon du nucléaire, il faudrait s'attendre à un recul du produit intérieur brut de l'ordre de 5% d'ici à 2030 en comparaison avec un maintien de la part du nucléaire à son niveau actuel.

Source: 
D.S./T.M. d'après NucNet, 30 mai 2012