26.01.2017

Japon: Monju sera définitivement arrêtée

Le gouvernement japonais a décidé de ne pas remettre en service le surgénérateur pilote de Monju, à Tsuruga, dans la préfecture de Fukui, mais plutôt de le désaffecter.

Quelques mois seulement après sa première mise en service, les autorités avaient décidé fin 1995 d’arrêt Monju (246 MW) après la découverte d’une fuite de sodium liquide dans un circuit secondaire non radioactif. D’autres incidents avaient ensuite empêché la remise en service de l’installation.

Le gouvernement japonais a décidé le 21 décembre 2016 d’arrêter définitivement Monju. Il a estimé les coûts associés à 375 milliards de yens (CHF 3,3 mia.) sur 30 ans, dont 225 milliards pour la post-exploitation, 135 milliards pour le démantèlement et 15 milliards pour le déchargement du combustible et la désaffectation. Le plan de désaffectation prévoit que le combustible usé sera retiré d’ici 2022 et que le réacteur sera désaffecté d’ici 2047.

Source: 
M.A./C.B. d’après le Jaif, Atoms in Japan, des 19 et 22 décembre 2016