23.04.2015

Japon: rejet de la plainte contre la reprise d’exploitation de Sendai

La cour de district de Kagoshima, au Japon, a rejeté une demande de riverains qui souhaitent empêcher le redémarrage des tranches nucléaires Sendai 1 et 2 pour des raisons de sécurité.

En mai 2014, des riverains ont déposé un recours contre le redémarrage des tranches nucléaires Sendai 1 et 2, dans la préfecture de Kagoshima. Ils estiment que les nouvelles directives en matière de sûreté, introduites en juillet 2013 par l’autorité de surveillance du nucléaire (NRA), ne sont pas assez strictes pour protéger la centrale nucléaire des tremblements de terre et des volcans.

Sur la base des dernières avancées scientifiques, le tribunal est arrivé dans son verdict à la conclusion qu’il n’y a rien à reprocher aux exigences de sûreté de la NRA. Le tribunal a qualifié de raisonnables les plans d’évacuation de l’exploitant Kyushu Electric Power Co., critiqués par les plaignants. L’entreprise a aussi pris en compte de manière appropriée le risque de tremblement de terre. Sendai 1 et 2 peuvent maintenant, selon le tribunal, être les premiers réacteurs du Japon à être reconnectées au réseau.

La NRA a déjà commencé fin mars 2015 le contrôle préliminaire à la remise en service des tranches Sendai 1 et 2. Elle veut ainsi s’assurer que les deux tranches remplissent les normes de sûreté renforcées entrées en vigueur après l’accident de réacteur à Fukushima-Daiichi. Ce contrôle est la dernière phase de la procédure d’autorisation avant le redémarrage des réacteurs. La NRA avait auparavant délivré l’autorisation définitive à Kyushu Electric d’entreprendre les travaux de rééquipement des réacteurs. Selon le Japan Atomic Industrial Forum (Jaif), Kyushu Electric veut charger le combustible nucléaire dans le cœur du réacteur Sendai 1 début juin 2015. La reprise de l’exploitation industrielle est, quant à elle, prévue pour le mois d’août. Sendai 1 (PWR, 846 MW) est entré en service commercial en 1983, suivi de Sendai 2 (PWR, 846 MW) deux ans plus tard.

Mi-avril 2015, la cour de district de Fukui avait approuvé une plainte déposée par des riverains et interdit dans une ordonnance provisoire la reprise de l’exploitation des deux tranches nucléaires Takahama 3 et 4. Kansai Electric Power Co., l’exploitant de la centrale nucléaire, a fait appel de cette décision.

Source: 
M.A./T.M. d’après NucNet, le 22 avril, et Jaif, Atoms in Japan, les 20 mars, 3 et 23 avril 2015