22.05.2015

Japon: Shika serait construite sur une zone sismique active

Un groupe d’experts de l’autorité japonaise de sûreté nucléaire (NRA) estime que les tranches Shika 1 et 2, dans la préfecture japonaise d’Ishikawa, sur la côte ouest de l’île d’Honshu, pourraient être construites sur une zone sismique active.

Une prise de position rédigée par un groupe d’experts de la NRA indique que les failles sismiques situées sous la centrale nucléaire de Shika pourraient être actives. En août 2014, l’exploitante de l’installation, Hokuriku Electric Power Co., avait remis à la NRA une demande d’autorisation d’exploitation pour Shika 2 (ABWR, 1108 MW). D’après le Japan Atomic Industrial Forum (Jaif), la NRA avait jusque-là ajourné l’examen de la demande. Elle doit désormais se pencher sur la question en intégrant la prise de position des experts. Si l’autorité conclut, elle aussi, que ces failles sont actives, Hokuriku Electric pourra difficilement redémarrer Shika 2, estime le Jaif. L’entreprise n’a pour l’instant déposé aucune demande de remise en service pour Shika 1. Une des failles suspectées d’être actives se trouve directement sous le bâtiment réacteur de la tranche. Si les soupçons sont confirmés, Shika 1 pourrait être définitivement mise à l’arrêt, la nouvelle règlementation sur la sécurité des installations interdisant la présence de bâtiments réacteurs et autres installations majeures sur une zone sismique active.

Hokuriku Electric estime, quant à elle, que deux autres failles considérées comme étant actives ne se trouvent pas directement en dessous des deux salles des turbines de Shika 1 et 2, mais transversalement en dessous des conduites importantes pour le refroidissement du réacteur. Si la NRA arrive à la même conclusion, elle pourrait entre autres demander à Hokuriku Electric de repositionner les conduites.

Source: 
M.A./C.B. d’après le Jaif, Atoms in Japan, du 18 mai 2015