16.11.2017

Canada: L’IMSR réussit la phase 1 de l’examen préalable à l’autorisation

L’Integral Molten Salt Reactor (IMSR) du Canadien Terrestrial Energy Inc. a réussi la première phase de l’examen de la conception de fournisseur préalable à l’autorisation de la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN). Ainsi, la conception de l’IMSR répond globalement aux exigences de l’autorité.

Au printemps 2016, Terrestrial Energy avait lancé avec l’autorité de sûreté nucléaire canadienne un examen de la conception de fournisseur préalable à l’autorisation. L’autorité s’était ainsi penchée pour la première sur la conception d’un réacteur commercial de la génération IV. CCSN a annoncé le 8 novembre 2017 avoir achevé la première phase sur les trois au total que compte cet examen. En s’appuyant sur les documents remis, Terrestrial Energy a ainsi pu démontrer à l’autorité qu’elle comprenait les exigences de celle-ci et qu’elle entendait bien les satisfaire. CCSN a confirmé que Terrestrial Energy intègrerait les enseignements tirés de l’accident de Fukushima-Daiichi dans les dispositions relatives à la conception du réacteur IMSR. Dans le cadre des travaux d’évaluation, un potentiel d’amélioration a également été identifié, concernant par exemple l’établissement de processus rigoureux dont la qualité est assurée pour les activités de conception et d’analyse de la sûreté.

Terrestrial Energy étudie différents sites d’Amérique du Nord en vue de la construction d’une première centrale nucléaire commerciale, par exemple celui de Chalk River exploité par les Laboratoires Nucléaires Canadiens (LNC), dans la province canadienne de l’Ontario. D’après l’entreprise, la conception IMSR est la première, et actuellement la seule, pour laquelle le Département américain de l’énergie (DOE) étudie des garanties de prêt afin de soutenir le financement de la construction.

L’examen de la conception préalable à l’autorisation est proposé par la CCNS. Il permet aux développeurs de centrales nucléaires de faire contrôler au cours du processus de développement que les conceptions répondent aux exigences et aux attentes techniques. Il comprend trois phases. La phase 1 consiste à évaluer si les exigences réglementaires sont satisfaites. La phase 2 porte essentiellement sur les éventuels obstacles fondamentaux à l’autorisation. La CCSN décrit la troisième et dernière phase comme le suivi de certaines des constatations de la phase 2, à la différence que les aspects sélectionnés ici d’une autorisation de construction ultérieure sont examinés plus en détail.

Un aperçu des examens en cours de la conception du fournisseur préalables à l’autorisation est disponible ici.

Source: 
M.B./C.B. d’après des communiqués de presse de CCNS et de Terrestrial Energy du 8 novembre 2017