22.07.2016

La Chine prolonge sa collaboration avec le GIF

La Chine et l’Agence pour l’énergie nucléaire (AEN) de l’OCDE ont prolongé de dix ans leur collaboration dans le domaine de la recherche et du développement de centrales nucléaires de la génération 4.

Le 23 juin 2016, Zhai Jun, l’ambassadeur de Chine en France, et William Magwood, le directeur de l’AEN, ont signé le «Framework Agreement for International Collaboration on Research and Development of Generation IV Nuclear Energy Systems» (GIF Framework Agreement). L’accord avait été prolongé de dix ans en février 2015. Cette prolongation permet aux 14 partenaires, à savoir l’Afrique du Sud, le Canada, la Chine, la Corée du Sud, les Etats-Unis, Euratom, la France, le Japon, la Russie, la Suisse (via l’Institut Paul-Scherrer, PSI), et l’Argentine, l’Australie, le Brésil et la Grande-Bretagne en tant que membres non actifs, de poursuivre leur collaboration. L’Afrique du Sud, la Russie et la Suisse avaient déjà signé l’accord-cadre correspondant en 2015.

Le GIF doit permettre de développer d’ici 2040 de nouveaux réacteurs et cycles du combustible destinés à réduire la consommation des ressources, la quantité des déchets radioactifs, et d’empêcher le détournement de matières fissiles dans le but de construire des armes. Dans le cadre d’une procédure de sélection détaillée, le GIF avait choisi six systèmes de réacteur dans le but d’y effectuer des examens approfondis. En 2006, le PSI a signé l’arrangement concernant les réacteurs rapides refroidis au gaz (Gas-cooled Fast Reactors, GFR) et celui concernant les réacteurs à très haute température (Very-High Temperature Reactors, VHTR).

Source: 
M.A./C.B. d’après le Monthly News Bulletin de l’AEN de juillet 2016