18.02.2016

La communauté urbaine d’Aix-la-Chapelle entame une action en justice contre Tihange 2

La communauté urbaine d’Aix-la-Chapelle (Aachen) en Allemagne a introduit une action en justice contre Tihange 2 auprès du Conseil d’Etat belge. Cette demande en annulation s’oppose au redémarrage du réacteur nucléaire belge.

Tihange 2 avait été arrêté par précaution en mars 2014 en raison de «résultats inattendus» lors de contrôles de sûreté sur le matériau de la cuve de pression. Après des examens scientifiques approfondis, l’Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) belge a donné son feu vert au redémarrage du réacteur le 18 novembre 2015. Engie SA a ensuite repris l’exploitation de Tihange 2 le 14 décembre.

La communauté urbaine d’Aix-la-Chapelle a entamé une action en justice auprès du Conseil d’Etat belge contre la reprise d’exploitation de Tihange 2. Une deuxième action suivra par ailleurs devant un tribunal belge. La communauté urbaine a aussi décidé de demander à la Commission européenne de défendre ses droits à l’information. La communauté urbaine veut par ailleurs faire valoir elle-même ses exigences en matière d’information sur l’environnement contre les autorités belges. Elle examine en outre la possibilité de participer à un recours de Greenpeace Belgique contre la prolongation de la durée d’exploitation de Tihange 1.

La ville de Cologne elle aussi en faveur de l’arrêt de Tihange et Doel.

Le conseil de la ville de Cologne a demandé le 2 février 2016 dans une motion d’urgence que les centrales nucléaires belges de Tihange et Doel soient immédiatement et définitivement arrêtées. Indépendamment de cela, la ville de Cologne soutient la démarche de la communauté urbaine d’Aix-la-Chapelle qui vise à obtenir un devoir d’information particulier de la part de l’exploitant et de l’Etat belge.

Source: 
M.A./T.M. d’après des communiqués de presse de la communauté urbaine d’Aix-la-Chapelle des 28 janvier, 2 et 9 février, et un communiqué de presse de la ville de Cologne du 3 février 2016