19.06.2017

La justice autorise le redémarrage des tranches de Genkai

La cour de district de Saga a rejeté une demande d’injonction contre la remise en service des tranches japonaises Genkai 3 et 4. 

Le 7 juillet 2011 et le 26 octobre 2016, quelque 230 activistes anti-nucléaires locaux avaient déposé une demande d’injonction auprès de la cour de district de Saga, en expliquant que selon eux, la sécurité des tranches nucléaires Genkai 3 et 4 (PWR, 1127 MW chacune) n’était pas garantie, notamment en cas de séisme.

La cour a estimé dans son jugement du 13 juin 2017 que les deux tranches peuvent être exploitées de manière sûre. Rien n’indique que les installations présentent des lacunes en termes de sécurité. Kyushu Electric Power Company s’est réjouie de cette décision. Elle continuera par ailleurs d’accroître la sécurité et la fiabilité des tranches sur sa propre initiative.

L’autorité de sûreté nucléaire japonaise (NRA) avait indiqué que les réacteurs Genkai 3 et 4 exploités par Kyushu Electric satisfaisaient les nouvelles exigences de sécurité renforcées en vigueur au Japon. En mai 2017, le gouverneur de la préfecture de Saga, Yoshiaki Yamaguchi, a ainsi autorisé le redémarrage des installations.

Le site de Genkai, dans la préfecture de Saga, sur la côte nord de l’île de Kyushu, comprend quatre tranches nucléaires. Genkai 1 a été définitivement déconnectée du réseau fin avril 2015. Kyushu Electric n’a, pour l'instant, remis à la NRA aucune demande d’autorisation d’exploitation pour Genkai 2.

Source: 
M.A./C.B. d’après un communiqué de presse de Kyushu Electric du 13 juin et le Jaif, Atoms in Japan, du 14 juin 2017