13.11.1998

La Société allemande de physique s'oppose à l'abandon du nucléaire

La Société allemande de physique (Deutsche Physikalische Gesellschaft, DPG) s'est exprimée comme suit dans une prise de position sur la politique énergétique du gouvernement fédéral et sur l'abandon de l'énergie nucléaire: "La DPG se félicite de l'intention du gouvernement fédéral d'introduire en force les sources d'énergie renouvelables et de promouvoir les économies d'énergie. Du fait de l'importance globale de la protection du climat, elle considère toutefois que l'utilisation de l'énergie nucléaire est pour l'instant incontournable et elle attache donc une grande importance à la poursuite du développement de la technique de la sûreté nucléaire."

La DPG estime que la menace du climat par les rejets de CO2 est réelle et que les sources d'énergie renouvelables pourraient couvrir une partie considérable de la consommation d'énergie, mais certainement pas l'ensemble des besoins.
En perspective de la protection du climat, la DPG avait expliqué en 1995 déjà qu'en ayant recours à toutes les possibilités réalistes, il serait possible de couvrir jusqu'en 2030 environ un tiers des besoins de l'Allemagne en électricité par des sources renouvelables. En fixant à 37% la part des agents énergétiques fossiles, conformément aux exigences en matière de protection du climat fixées par la Commission d'enquête "Protection de l'atmosphère terrestre" du Bundestag, 30% des besoins en électricité devraient donc être couverts par les centrales nucléaires en 2030. La DPG a proposé au gouvernement allemand de lui fournir des conseils sur ces questions.

Source: 
M.K./C.P. d'après un communiqué de presse de la DPG du 14 novembre 1998