27.06.2014

La zone sismique de Tsuruga inactive

Une équipe d’experts internationale a indiqué dans un second rapport que la zone sismique située en dessous de la centrale nucléaire de Tsuruga, au Japon, n’était pas active.

Suite à l’accident de réacteur de Fukushima-Daiichi, l’autorité de régulation nucléaire japonaise (NRA) a durci ses directives en matière de sûreté nucléaire. Ainsi, les exploitants doivent prouver que les zones sismiques connues situées à proximité de leurs centrales n’ont plus enregistré aucune activité depuis 120'000 à 130’000 ans.

La propriétaire et exploitante de Tsuruga, Japan Atomic Power Company (Japco), a ainsi étudié les deux zones sismiques de sa centrale. Le groupe d’experts international mandaté est une nouvelle fois arrivé à la conclusion que rien ne laissait penser que les zones sismiques à proximité de Tsuruga étaient actives. Ces zones sont recouvertes de plusieurs couches sédimentaires et d’une couche de cendres, et d’après leur dernière analyse, elles n’ont présenté aucune activité depuis plus de 127'000 ans. Les experts ont indiqué que leurs conclusions étaient les mêmes que celles de leur premier rapport, qu’ils ont remis à la NRA en août 2013. Les analyses supplémentaires demandées par la NRA ont donc une nouvelle fois apporté la preuve que les zones sismiques ne sont pas actives.

Les experts ont également renouvelé leurs recommandations formulées dans le rapport d’août concernant la nécessité d’améliorer la communication entre Japco et la NRA.

Source: 
M.A./C.B. d’après le Third Party Review Meeting and International Review Group, Evaluation of Faults Near the Tsuruga Nuclear Power Plant, 5 juin 2014