27.07.2017

L’accord sur le nucléaire conclu entre l’Inde et le Japon est entré en vigueur

L’accord de collaboration nucléaire conclu entre l’Inde et le Japon est entré en vigueur avec l’échange de notes diplomatiques. Il permet à l’Inde d’importer les technologies et services nucléaires japonais.

Les négociations entre l’Inde et le Japon, relatives à un accord de coopération bilatéral dans le domaine de l’utilisation civile de l’énergie nucléaire, avaient été lancées en 2010. Elles avaient ensuite été suspendues en 2011 dans le contexte post-Fukushima avant d’être relancées en mai 2013 à l’occasion d’une rencontre entre les anciens Premiers ministres des deux pays. Le 12 décembre 2015, le Premier ministre indien, Narendra Modi, et son homologue japonais, Shinzo Abe, avaient signé une déclaration d’intention, et la signature de l’accord définitif avait suivi un an plus tard. Le 20 juillet 2017, le ministre indien des Affaires étrangères, Subrahmanyam Jaishankar, et l’ambassadeur du Japon en Inde, Kenji Hiramatsu, ont échangé des notes diplomatiques à New-Delhi, qui ont marqué l’entrée en vigueur de l’accord. Le texte autorise l’Inde à importer la technologie japonaise. L’Inde est actuellement en discussion avec l’Australie, le Canada, la Corée du Sud, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne pour conclure aussi avec eux des accords similaires.

Le ministère indien des Affaires étrangères a annoncé le 20 juillet 2017: «Cet accord reflète le partenariat stratégique entre l’Inde et le Japon et ouvre la voie à un renforcement de la collaboration dans le domaine de la sécurité de l’approvisionnement énergétique et de la production propre d’énergie.»

N’étant pas signataire du traité de non-prolifération des armes nucléaires, l’Inde était exclue du commerce nucléaire mondial depuis longtemps déjà. En 2008, les 45 pays rassemblés dans ce que l’on appelle le Groupe des fournisseurs nucléaires s’étaient prononcés en faveur de la levée de l’interdiction de fournir de la technologie nucléaire à l’Inde. En contrepartie, l’Inde s’était engagée à autoriser les inspections internationales de son parc nucléaire civil.

Source: 
M.A./C.B. d’après des communiqués de presse de l’ambassade du Japon en Inde et du ministère indien des Affaires étrangères du 20 juillet 2017, et l’accord