N’est disponibile que dans l’E-Bulletin
10.10.2012

L’analyse améliorée du risque sismique prend du retard

Le Pegasos Refinement Project (PRP), qui doit permettre de mieux définir encore le risque sismique pour les centrales nucléaires en Suisse, enregistre un retard d’environ six mois, le temps pour les experts d’évaluer les nouvelles données et de traiter les questions scientifiques encore en suspens.

La première analyse probabiliste du risque sismique pour les sites nucléaires de Suisse a été réalisée entre 2001 et 2004, sous le nom de Pegasos. En 2007, de nouvelles données et des mesures supplémentaires effectuées sur les sites nucléaires ont amené les exploitants à procéder à une évaluation améliorée de l’aléa sismique dans le cadre du PRP. L’objectif était de prendre en considération les nouvelles données et nouveaux modèles disponibles depuis 2004, et de déterminer les incertitudes de manière plus précise.

Initialement, les travaux réalisés dans le cadre du PRP devaient être achevés fin 2012. Or, de nouveaux modèles d’atténuation, vraisemblablement disponibles à partir de décembre 2012, provenant des Etats-Unis et bénéficiant d’une meilleure pertinence pour les régions possédant un risque sismique moyen à faible telles que la Suisse, ainsi que d’autres analyses du Service sismologique suisse, permettront un réexamen des modèles d’atténuation utilisés dans le cadre du PRP. Ces modèles mettent en évidence le degré d’atténuation des secousses entre le foyer du séisme et le site de la centrale. Les experts ont cependant besoin de six mois supplémentaires pour réaliser ces travaux et discuter des questions scientifiques qui en découlent.

Les résultats du PRP seront publiés une fois les travaux des experts terminés et le PRP contrôlé par l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN). Swissnuclear informera alors du déroulement ultérieur des travaux. Un dossier complet portant sur le PRP est disponible sur le site Internet de l’organisation. 

Source: 
D.S./C.B. d’après un communiqué de presse de swissnuclear du 3 octobre 2012