27.09.2012

Le cabinet japonais relativise l'abandon du nucléaire

Le 19 septembre 2012, le cabinet japonais a adopté la nouvelle stratégie énergétique avec des modifications. Il en a provisoirement supprimé la sortie du nucléaire à l’horizon 2030, annoncée le 14 septembre par le chef du gouvernement. Le cabinet souhaite se déterminer plus tard sur ce point.

Yoshihiko Noda, Premier ministre japonais, avait annoncé le 14 septembre 2012 la sortie progressive du nucléaire (voir article précédent). Aucune nouvelle centrale ne pourrait ainsi être construite au Japon, tandis que les centrales existantes ne pourraient être exploitées que pour un maximum de 40 ans. Selon le projet de nouvelle stratégie énergétique présenté par M. Noda, la sortie du nucléaire devrait déjà être effective «d’ici la fin des années 2030».

Le cabinet japonais a maintenant relativisé les intentions du Premier ministre de sortir du nucléaire. Le 19 septembre, le comité n’a adopté la stratégie énergétique qu’avec des modifications. La sortie du nucléaire proposée doit ultérieurement faire l’objet d’un débat et, le cas échéant, être décidée. Selon la stratégie énergétique maintenant présentée, le gouvernement ne prendra des mesures en matière de politique énergétique et environnementale qu’après consultation avec les autorités locales compétentes sur les sites d’implantation des centrales nucléaires, la communauté internationale et les autres personnes concernées. Le gouvernement veillera à ce que la volonté du peuple soit respectée et examinera la situation en continu de manière flexible.

Selon le communiqué du Japan Atomic Industrial Forum (Jaif), le cabinet rendra sa décision sur le concept énergétique de fond lors d’une de ses réunions à venir. Les projets concernant la sortie du nucléaire seront aussi fixés par écrit dans ce concept. Cette décision du cabinet ne sera rendue publique qu’une fois que le comité consultatif pour les questions énergétiques aura donné son feu vert dans ce sens.

Source: 
D.S./T.M. d’après le Jaif, Atoms in Japan, et NucNet du 24 septembre 2012