23.02.2017

Le réacteur de recherche de Bâle bientôt désaffecté?

L’Université de Bâle a remis au Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) la demande de désaffectation de l’ancien réacteur de recherche. La décision de désaffectation sera rendue à l’issue de l’examen des autorités, avant fin 2018.

En 2013, l’Université de Bâle avait décidé de désaffecter le réacteur AGN-211-P, utilisé depuis la fin des années 1950 au Département de physique à des fins essentiellement de formation. Le réacteur avait alors été mis à l’arrêt en 2015 et les assemblages combustibles retournés dans leur pays de provenance, les Etats-Unis.

Les documents qui viennent d’être remis décrivent la procédure de désaffectation. Le projet de désaffectation mentionne les différentes étapes de démontage et de démantèlement, les mesures de protection prévues ainsi que la gestion des déchets radioactifs. D’après l’Université, toutes les exigences légales sont remplies.

Décision de désaffectation avant fin 2018

L’Université de Bâle estime que le DETEC remettra sa décision de désaffectation avant fin 2018. D’ici là, les travaux préparatoires pourront être effectués dans le cadre de l’autorisation en vigueur. Les travaux de démantèlement seront quant à eux achevés avant fin 2020, et l’installation sera libérée de la loi sur l’énergie nucléaire au même moment.

Les coûts associés à la désaffectation et au démantèlement, y compris le retour déjà effectué des assemblages combustibles, s’établissent à environ 10 millions de francs. Ils sont financés exclusivement par le canton de Bâle-Ville sur la base du contrat public des cantons de Bâle-Ville et Bâle-Campagne par le biais de la responsabilité commune de l’Université.

Source: 
M.A./C.B. d’après un communiqué de presse de l’Université de Bâle du 20 février 2017