30.04.2012

L'ENSREG confirme le niveau de sûreté élevé des centrales nucléaires suisses

Les experts du Groupe des régulateurs européens dans le secteur de la sécurité nucléaire (ENSREG) donnent eux aussi de bonnes notes aux centrales nucléaires suisses. Dans leur évaluation du rapport de la Suisse pour le test de résistance de l'Union européenne (UE), les experts européens arrivent à la conclusion suivante: les centrales nucléaires suisses remplissent les exigences internationales de sécurité dans tous les domaines. Notre pays est même complimenté pour certains aspects.

L'organisation des autorités de surveillance des Etats membres de l'UE (ENSREG) a adopté, le 26 avril 2012 à Bruxelles, les rapports de ses groupes d'experts sur les différents pays.

Pour ce qui est de leur rapport sur la Suisse, les spécialistes internationaux qui, sur mandat de l'ENSREG, ont analysé notre rapport national sur le test de résistance de l'UE, mettent en relief l'action proactive de l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) après Fukushima et l'aménagement du dépôt d'urgence externe de Reitnau. Ce dernier appartient même aux bonnes pratiques (good practice) retenues. Le fait que l'alimentation en énergie des centrales nucléaires suisses dispose de sept niveaux de sécurité (safety-layers) fait l'objet d'une mention spéciale. La protection contre la perte de la source froide ultime, à savoir le refroidissement du réacteur après la défaillance des autres dispositifs de refroidissement, a été qualifiée d'«excellente».

Les experts reconnaissent par ailleurs les «efforts extraordinaires» consentis en Suisse dans le domaine de l'analyse des risques sismiques. Sur la question des crues, ils soulignent expressément la «très bonne protection contre les crues» de la centrale nucléaire de Beznau. Celle-ci avait fait l'objet d'une visite de spécialistes européens en mars dernier (Bulletin 4/2012). Les mesures de prévention contre des accidents sévères reçoivent, elles aussi, de bonnes notes.

«Dans le cadre du test de résistance, les centrales nucléaires suisses ont révélé d'importantes marges de sécurité et une belle solidité», résume Bojan Tomic qui a dirigé l'équipe de revue croisée pour la Suisse. «L'explication réside dans une bonne conception et dans des rééquipements réalisés en permanence au cours des ans.»

Des recommandations seulement dans le domaine hors dimensionnement

Le domaine situé dans les limites de dimensionnement des centrales nucléaires n'a donné lieu à aucune recommandation pour la Suisse. C'est seulement dans le domaine des conditions météorologiques extrêmes hors dimensionnement et de la gestion de l'hydrogène lors d'accidents majeurs que les experts recommandent un examen supplémentaire.

«L'IFSN a déjà reconnu un besoin plus poussé en analyses dans ces secteurs. Cet aspect a été considéré dans le plan d'action Fukushima de 2012», explique Rosa Sardella, cheffe de la division Systèmes de l'IFSN. «Les points à examiner retenus par les experts de la revue croisée seront complétés dans le plan d'action. Ils seront mis en œuvre dans le cadre du calendrier.»

«Le test de résistance de l'UE a représenté un effort important pour tous les participants », reconnaît Hans Wanner, directeur de l'IFSN. «Il en a valu la peine car il s'inscrit dans la perspective de l'amélioration continue de la sécurité. Le test de résistance revêt une importance particulière surtout sous l'angle international. Mondialement, c'est en effet la première action de ce type qui a été menée dans le secteur nucléaire», retient encore Hans Wanner.

Source: 
M.A./P.V. d'après un communiqué de presse de l'IFSN du 26 avril 2012