20.02.2014

Les projets du Premier ministre japonais pour l’avenir

A l’occasion d’une réunion parlementaire, le Premier ministre japonais Shinzo Abe s’est prononcé le 24 janvier 2014 en faveur d’un retour rapide de la population dans la zone aujourd’hui évacuée autour de la centrale nucléaire détruite de Fukushima-Daiichi. Il a par ailleurs esquissé un avenir énergétique dans lequel le nucléaire, les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique travaillent ensemble.

Il reste encore six ans avant les Jeux Olympiques de Tokyo. M. Abe veut d’ici-là présenter au monde une région de Tohoku «ressuscitée». Cette région s’était attirée une forte compassion après le tremblement de terre, le tsunami et l’accident de réacteur de Fukushima-Daiichi en mars 2011. Selon M. Abe, le gouvernement soutient les travaux de décontamination afin que la population locale évacuée puisse réintégrer son foyer rapidement et sans préoccupations d’ordre sanitaire. Le gouvernement prévoit en outre un nouveau système d’aides à la reconstruction des infrastructures détruites dans la région, poursuit M. Abe.

Le Premier ministre a souligné dans son discours qu’avant de pouvoir être redémarrés, les réacteurs à l’arrêt dans le pays devront répondre aux exigences de sûreté les plus strictes de l’Autorité de régulation nucléaire NRA. Il a expliqué que le nucléaire aura aussi à l’avenir une place dans le mix énergétique japonais. Sa part doit cependant être réduite autant que possible. Le gouvernement veut recourir aux énergies renouvelables pour amortir la chute de la production et mener le pays vers une «société avancée et économe en énergie».

Source: 
M.B./T.M. d’après Jaif, Atoms in Japan, 3 février 2014