10.03.2017

Les projets nucléaires de la Chine en 2017

D’après la National Energy Administration (NEA) chinoise, en 2017, le pays souhaite achever la construction de cinq tranches nucléaires, lancer la construction de huit autres, et poursuivre la planification de huit projets.

D’après l’Energy Work Guidance Opinion de la NEA, publiée le 10 février 2017, la construction des tranches AP1000 Sanmen 1 et Haiyang 1, de l’EPR Taishan 1, et des tranches CPR-1000 Fuqing 4 et Yangjiang 4 sera achevée dans le courant de l’année 2017. Ces réacteurs, associés à d’«autres projets», permettront d’accroître les capacités nucléaires de la Chine de 6,41 GW.

Le programme annoncé par la NEA supposera un développement sûr de l’énergie nucléaire. Il signifie aussi un encouragement actif de la construction de projets nucléaires «qualifiés». Par ailleurs, des projets de construction sur le littoral feront l’objet d’une autorisation ordonnée. La mise en oeuvre de projets importants relatifs à l’encouragement de la construction d’un réacteur de démonstration haute température refroidi au gaz dans la province de Shandong sera également poursuivie. Les travaux préparatoires en vue de la construction de petits réacteurs modulaires de démonstration seront avancés «prudemment» et l’utilisation générale de l’énergie nucléaire sera étudiée de manière active.

La NEA prévoit également de lancer la construction de huit nouvelles tranches en 2017. Elle n’a cependant cité aucun type de réacteur ni aucun site. Les travaux préparatoires de huit autres réacteurs devraient également être effectués cette année: pour Sanmen 3 et 4, Ningde 5 et 6 et deux tranches sur les nouveaux sites de Zhangzhou, dans la province de Fujian, et Huizhou, dans celle de Guangdong. Ces projets, associés à d’autres, permettront d’accroître la capacité nucléaire du pays de 9,86 GW.

La NEA a également annoncé que la Chine encouragerait l’exportation de sa technologie nucléaire. Elle souhaite poursuivre sa collaboration dans le cadre de la nouvelle construction prévue à Karachi, au Pakistan, et faire avancer la mise en œuvre du projet Hualong-One en Grande-Bretagne. Le pays renforcera également sa collaboration nucléaire avec d’autres pays, notamment la Russie et les Etats-Unis, mais aussi avec l’Argentine, la Roumanie et la Turquie.

Source: 
M.A./C.B. d’après les WNN du 2 mars 2017