21.07.2014

L’exploitation du JET garantie jusqu’à fin 2018

La Commission européenne et le Culham Centre for Fusion Energy (CCFE) ont conclu un contrat concernant la poursuite de l’exploitation du tokamak Joint European Torus (JET) jusqu’à fin 2018.

Le CCFE exploite le JET depuis 2000. En raison de la réorganisation de la recherche européenne sur la fusion, entrée en vigueur début 2014, ce n’est plus le European Fusion Development Agreement (EFDA) qui est responsable du Jet mais la Commission européenne. Une renégociation du contrat correspondant avait été nécessaire. Avec un volume de 283 millions d’euros (CHF 345 Mio.), le contrat de poursuite de l’exploitation du tokamak est actuellement le plus gros confié au CCFE. D’après un communiqué de presse de celui-ci, il apportera au cours des cinq prochaines années une sécurité financière jamais atteinte jusque-là. Pour Tony Donné, manager dans le cadre du European Joint Programme, ce contrat permettra d’atteindre plus facilement les objectifs fixés dans le nouveau programme-cadre européen.

Actuellement, le JET est la seule installation de fusion au monde permettant d’étudier le combustible à base de deutérium et de tritium. Toutes les autres fonctionnent en effet avec un plasma composé d’hydrogène léger et de deutérium.

Source: 
M.A./C.B. d’après un communiqué de presse du CCFE du 8 juillet et un communiqué de presse d’EFDA du 9 juillet 2014