25.02.2016

L’IFSN recommande la poursuite de l’exploitation du laboratoire chaud du PSI

Le niveau de sécurité du laboratoire chaud de l’Institut Paul-Scherrer (PSI) correspond aux prescriptions légales. L’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) arrive dans son expertise à la conclusion que la poursuite de l’exploitation du laboratoire chaud peut être autorisée moyennant la prise en compte de quatre conditions.

L’IFSN a requis l’application de 37 mesures dans son expertise de 2014 sur le rapport de sécurité du laboratoire chaud. Ce dernier avait satisfait entièrement à 32 de ces requêtes le 31 janvier 2016. Ce paquet comprend également les requêtes considérées par l’IFSN comme essentielles en vue de l’octroi de l’autorisation d’exploiter.

D’après l’IFSN, trois requêtes sont actuellement en cours de traitement; deux devront être traitées respectivement avant le 31 décembre 2017 et le 31 décembre 2021. Compte tenu de cette situation, l’IFSN propose quatre conditions dans l’addendum à l’expertise de 2014. L’autorisation d’exploiter du laboratoire chaud devrait y être liée. Ces conditions concernent les quantités maximales de matières radioactives, la vérification périodique du rapport de sécurité, le respect de la valeur directrice de dose liée à la source, et la surveillance des immissions.

Décision du DETEC sur la poursuite de l’exploitation

Le PSI détient une autorisation illimitée d’exploiter le laboratoire chaud depuis 1965. Afin de tenir compte des bases légales modifiées et précisées depuis la mise en service de l’installation, le PSI a remis à l’Office fédéral de l’énergie (OFEN) fin janvier 2016 une demande de renouvellement de l’autorisation d’exploitation. Conformément à sa mission d’autorité de surveillance, l’IFSN contrôle que le laboratoire chaud satisfait aux prescriptions liées à la sécurité nucléaire. La mise à l’enquête publique est en cours. Le Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) décide sur la base de l’expertise de l’IFSN si la poursuite de l’exploitation du laboratoire chaud peut être autorisée. La décision est attendue pour début 2017.

Source: 
M.A./C.B. d’après un communiqué de presse de l’IFSN du 17 février 2016