10.01.2014

Pegasos Refinement Project: l’IFSN examine l’étude sur les séismes

Les exploitants de centrales nucléaires ont remis le rapport final de leur étude sur les séismes, appelée «PEGASOS Refinement Project» (PRP), à l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN). Celle-ci doit désormais examiner les données et définira ensuite de nouvelles hypothèses pour l’aléa sismique. 

En Suisse, la responsabilité pour la sécurité des installations nucléaires incombe aux exploitants. En vertu de la loi, ceux-ci doivent démontrer que leurs installations sont sûres. L’IFSN exige en conséquence des études et des démonstrations de leur part. Pour ce faire, elle en définit les contraintes. Il revient donc aux exploitants d’établir les études sur des dangers possibles, comme les séismes ici.
 
Sous la direction de swissnuclear, l’organisation faîtière des exploitants de centrales nucléaires suisses, des experts reconnus de Suisse et de l’étranger ont réévalué l’aléa sismique pour les sites des centrales nucléaires suisses. La nouvelle étude représente un affinage des analyses du projet «PEGASOS» terminé en 2004.
 
L’IFSN examinera désormais les documents des exploitants. Elle prendra probablement position sur le PRP lors du second semestre 2014. Elle fixera alors de nouvelles hypothèses pour l’aléa en fonction de chaque site de centrale nucléaire. Ces hypothèses serviront de base pour les nouvelles démonstrations de résistance aux tremblements de terre. L’IFSN a précisé ici la méthode applicable aux nouvelles démonstrations déterministes en matière de séismes.

La résistance aux séismes déjà démontrée après Fukushima

Peu après l’accident nucléaire de Fukushima, l’IFSN avait déjà requis une nouvelle démonstration déterministe de résistance sismique de la part des exploitants. Celle-ci avait été réalisée sur la base de résultats intermédiaires issus du PRP. Les exploitants avaient ainsi pu démontrer en 2012 que leurs centrales étaient capables de maîtriser un évènement sismique tel qu’il en survient tous les 10’000 ans.

Source: 
M.A./C.B. d’après un communiqué de l’IFSN du 20 décembre 2013