18.12.2014

Préparation des prolongations d’exploitation pour Takahama 1 et 2

Le 1er décembre 2014, le Japonais Kansai Electric Power Co. (Kepco) a lancé les inspections spécifiques pour les tranches Takahama 1 et 2. Celles-ci sont imposées par la loi en cas de demande de prolongation de l’exploitation.

Pour que Kepco puisse exploiter les tranches Takahama 1 et 2 au-delà de 40 ans, l’entreprise doit déposer une demande de prolongation de l’exploitation auprès de l’autorité de sûreté nucléaire japonaise (NRA), et démontrer que les tranches remplissent les nouvelles conditions mises en place suite à l’accident de Fukushima-Daiichi. Les inspections qui ont commencé doivent notamment évaluer l’état des principaux composants de l’installation ainsi que de la cuve du réacteur. Elles dureront environ quatre mois. Kepco devra remettre à la NRA les documents y relatifs avant juillet 2015. Suite à l’accident de Fukushima-Daiichi, le gouvernement de l’époque avait décidé que les centrales nucléaires pourraient être exploitées au-delà de 40 ans uniquement si elles remplissaient certaines conditions, et sur l’aval de la NRA.

Takahama 1 a délivré pour la première fois de l’électricité sur le réseau en mars 1974, suivie de Takahama 2 dix mois plus tard. Les quatre réacteurs à eau sous pression présents sur le site de Takahama ont été arrêtés progressivement, tout comme les 44 autres centrales nucléaires en exploitation commerciale au moment de l’accident. Actuellement, aucun réacteur japonais ne produit de l’électricité. Sur les 48 demandes de remise en service possibles, 19 ont été déposées auprès de la NRA. L’autorité a déjà accédé à deux d’entre elles.

Source: 
M.B./C.B. d’après le Jaif, Atoms in Japan, et NucNet, du 8 décembre 2014