06.07.2017

Mesures aériennes de la radioactivité de la CENAL 2017

La Centrale nationale d’alarme (CENAL) a effectué ses vols de mesure de la radioactivité au sol entre le 22 et le 30 juin 2017. A la demande de l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN), cette année, les mesures ont porté sur les centrales nucléaires de Gösgen et de Mühleberg.

Les mesures aériennes périodiques de la radioactivité effectuées sur les centrales de Gösgen et de Mühleberg, et dans leurs environs, n’ont pas fait état de dépôts de radioactivité artificielle. Les mesures réalisées au-dessus du réacteur à eau bouillante de Mühleberg sont plus élevées pour des raisons de fonctionnement.

Des valeurs de débit de dose en hausse sont attendues directement au-dessus de la centrale de Mühleberg. Dans les réacteurs à eau bouillante comme celui de Mühleberg et de Leibstadt, de la vapeur vive comprenant de l’azote 16, à courte durée de vie, est conduite du réacteur vers les turbines dans la salle des machines, a expliqué l’IFSN. Le toit de cette salle offrant une isolation faible, le rayonnement gamma de l’isotope azote 16 peut être détecté au-dessus de la salle des machines depuis les airs. Le débit de dose dans le secteur accessible au sol est inférieur aux exigences légales. Il ne présente pas de danger pour l’être humain et l’environnement. Aucun rayonnement gamma ne peut être mesuré du réacteur même en raison de l’épaisse enveloppe de protection. En dehors du périmètre clôturé, aucune augmentation de valeur n’a pu être constatée. Au moment de la mesure aérienne, l’installation de mesure de conteneurs était en service, selon les indications fournies par la centrale de Mühleberg. Cette installation mesure les déchets radioactifs dans les conteneurs et se trouve au sud de l’enceinte de la centrale de Mühleberg. Le blindage de la galerie d’accès du stockage intermédiaire était ouvert lors du déplacement des conteneurs depuis le stockage intermédiaire jusqu’à l’installation de mesure, et retour. C’est la raison pour laquelle du Césium-137 est reconnaissable depuis la vue aérienne.

D’après la CENAL, un second Superpuma a été utilisé dans la zone de mesure. Cet hélicoptère du centre de compétence NBC-DEMUNEX de l’Armée a volé avec un tout nouvel équipement de mesure à son bord, destiné à remplacer le matériel actuel. Les mesures parallèles permettent une comparaison directe des résultats obtenus, a indiqué la CENAL.

Source: 
M.A./C.B. d’après un communiqué de presse de l’IFSN du 30 juin 2017, et un rapport de la CENAL de 2017