26.09.2017

Russie: signature de plusieurs accords

Dans le cadre de la 61e assemblée générale de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), qui s’est tenue à Vienne en présence de représentants du Cambodge, du Kazakhstan, et du Paraguay, la Russie a signé plusieurs accords de coopération dans le cadre de l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire.

En novembre 2015, la Russie et le Cambodge avaient décidé de collaborer dans le domaine de l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire par le biais d’une déclaration d’intention. Le directeur général adjoint du groupe étatique russe Rosatom, Nikolaï Spasski, et le secrétaire d’Etat du Cambodge, Tekreth Samrach, ont désormais signé un accord interétatique le 19 septembre 2017 à Vienne. Les deux pays souhaitent dans un premier temps mettre sur pied un comité qui sera chargé de coordonner la mise en œuvre de la collaboration.

La coopération entre les deux pays porte sur le développement, la construction et l’exploitation de centres de recherche, de travaux de recherche fondamentale et de recherche appliquée, la sécurité, la formation de spécialistes, l’utilisation de radio-isotopes, les techniques du rayonnement ionisant et leur application dans les domaines de l’industrie, de la médecine et l’agriculture.

Le secrétaire d’Etat du Cambodge, Tekreth Samrach (gauche), et le directeur général adjoint de Rosatom, Nikolaï Spasski, ont signé un accord interétatique en présence d’Alexeï Lichatchev, CEO de Rosatom.
Source: Rosatom

Une coopération aussi avec le Kazakhstan…

La Russie a également signé deux documents avec le Kazakhstan le 19 septembre. Le premier permet aux deux pays de mettre sur pied une collaboration efficace destinée à réduire le détournement de la matière nucléaire. Ils avaient décidé en 1995 de transformer l’uranium militaire existant afin qu’il puisse être utilisé à des fins civiles. D’après Rosatom, quelque 500 tonnes d’uranium militaire ont ainsi été transférées dans le domaine civil. Le second document est un accord par lequel les deux pays souhaitent encore développer la collaboration existante dans les domaines de la recherche et de la technologie.

… et le Paraguay

Le même jour, la Russie a aussi conclu un accord interétatique avec le Paraguay. D’après Rosatom, celui-ci est le point de départ pour un dialogue actif entre les deux pays. Un groupe de travail chargé de l’organisation et du suivi des projets sera créé dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord.

Source: 
M.B./C.B. d’après des communiqués de presse de Rosatom des 19 et 20 septembre 2017