10.11.2017

La technologie SMR au Canada: le rapport confirme les intérêts

Les Laboratoires Nucléaires Canadiens (LNC) ont compilé et publié les résultats de leur demande d’expression d’intérêt réalisé à l’été 2017 concernant le potentiel d’une industrie du SMR au Canada. 80 organisations nationales et étrangères ont ainsi répondu à la demande. Parmi elles, 19 ont exprimé leur intérêt pour la construction d’un prototype ou d’une tranche de démonstration sur un campus des LNC.

Les LNC avaient lancé la demande d’expression d’intérêt en juin 2017 afin de recueillir des avis sur le potentiel des petits réacteurs modulaires (Small Modular Reactors, SMR) au Canada et sur le rôle que les LNC peuvent jouer afin de commercialiser la technologie. Intitulé «Perspectives on Canada’s SMR Opportunity», le rapport résume les réponses des participants, parmi lesquels des développeurs de technologie de SMR, des utilisateurs finaux potentiels, des collectivités, des fournisseurs, et des établissements universitaires.

Les organisations concernées étaient globalement unanimes sur le fait que l’introduction de la technologie SMR sur le sol canadien permettrait au pays des retombées économiques positives. L’alignement de l’initiative sur les objectifs nationaux de réduction des émissions de gaz à effet de serre a également été reconnu. Les organisations estiment également que la technologie contribuera à approvisionner en électricité les régions reculées.
 
Corey McDaniel, vice-président du Business Development and Commercial Ventures des LNS, a déclaré à propos des avis recueillis: «La quantité et la qualité des réponses montrent clairement qu’il y a énormément d’intérêt pour l’établissement d’une industrie des SMR au Canada et pour la mise à l’essai de la technologie au moyen d’un réacteur prototype situé à un site des LNC». Par ailleurs, les informations obtenues aideront les LNC à façonner leurs projets, a indiqué M. McDaniel.

Les organisations ont cependant aussi attiré l’attention sur les problèmes et obstacles qui pourraient être rencontrés, tels que le financement des travaux de développement, l’acceptation publique ou encore le soutien politique et réglementaire.

Les LNC ont présenté le rapport à l’occasion d’une table ronde à l’intention des fabricants de l’industrie, en marge du Symposium de la Génération Energie du Département canadien des ressources naturelles (également intitulé Ressources naturelles Canada – RNCan) mi-octobre 2017 à Winnipeg. D’après le secrétaire parlementaire de RNCan, Kim Rudd, le gouvernement du Canada reconnaît le potentiel des SMR en tant que solution à des problèmes tels que les changements climatiques.

Les SMR figurent parmi les sept initiatives stratégiques des LNC. L’objectif de l’entreprise est d’avoir construit un SMR sur le site de Chalk River, dans la province de l’Ontario, à l’horizon 2026.

Source: 
M.B./C.B. d’après un communiqué de presse des LNC du 17 octobre 2017