18.10.2016

Trilemme énergétique: la Suisse à la 2e place

La Suisse occupe la seconde place dans la liste des pays dotés de la politique énergétique la plus cohérente et la plus stable. Telles sont les conclusions du Conseil mondial de l’énergie (CME) dans son dernier rapport du trilemme énergétique 2016. Le Danemark est en tête du classement.

Le CEM a publié le «World Energy Trilemma Index 2016: Benchmarking the sustainability of national energy systems» en collaboration avec l’entreprise de conseil Oliver Wyman et le Global Risk Centre, une filiale de Marsh & McLennan Companies. L’indice du trilemme met en évidence le conflit entre les trois objectifs de politique énergétique «sécurité de l’approvisionnement énergétique», «accès/prix abordable», et «compatibilité environnementale», et permet un classement de 125 pays sur la base de leur capacité à surmonter ce trilemme énergétique.

La sixième édition de ce rapport annuel présente une nouvelle méthode basée sur un ensemble de 35 indicateurs. Ceux-ci s’articulent autour des priorités suivantes: diversité, qualité et capacité de financement en considérant la résilience de l’approvisionnement d’un pays. Le Danemark occupe désormais la 1re place (2015: place 6 selon l’ancienne méthode), suivi de la Suisse (2015: place 1) et de la Suède (2015: place 2). Les places 4 à 10 sont occupées par les Pays-Bas, l’Allemagne, la France, la Norvège, la Finlande, la Nouvelle-Zélande et l’Autriche.

Evaluation AAA

Grâce à sa 2e place pour ce qui est du critère «Accès/prix abordable», sa 3e place pour le critère «compatibilité environnementale» et sa 12e place pour le critère «sécurité de l’approvisionnement énergétique», la Suisse a obtenu une évaluation AAA. Seuls 13 des 125 pays ont obtenu une telle note. Le rapport indique par ailleurs que le rang global de la Suisse reflétait les décisions de politique énergétique nationale prises par le passé. En revanche, il n’a pas été tenu compte des dernières décisions, bien que celles-ci pourraient avoir une influence importante sur le bilan de la durabilité énergétique. Parmi les dernières évolutions en matière de politique énergétique, le CME cite la Stratégie énergétique 2050 et les discussions de sortie du nucléaire.

Source: 
M.A./C.B. d’après le CME, «World Energy Trilemma 2016: Defining measures to accelerate the energy transition», publié le 12 octobre 2016