03.08.2016

Turquie: suppression des obstacles à Akkuyu

Le pays ayant désormais adapté sa législation, rien ne s’oppose plus à la construction de la première centrale nucléaire turque. 

Le groupe étatique russe Rosatom avait annoncé en mai 2016 que le projet de construction de la première centrale nucléaire de Turquie sur le site d’Akkuyu ne pourrait être poursuivi qu’une fois la législation du pays adaptée. D’après Rosatom, une loi empêchait l’arrachage d’oliviers protégés sur le site et une autre interdisait les modifications sur la ligne côtière, indispensables pour la construction des canaux d’eau de refroidissement. Enfin, les producteurs d’électricité étrangers n’étaient pas autorisés à vendre de l’électricité dans le pays.

Le ministre russe de l’Energie, Alexander Novak, a indiqué que le ministre turc de l’Economie, Nihat Zeybekchi, lui avait assuré lors d’une rencontre que la Turquie mettait tout en œuvre afin de lever les obstacles juridiques à la construction de la centrale nucléaire Akkuyu.

La Turquie prévoit de construire des tranches nucléaires sur trois sites: Akkuyu, Sinop et İgneada. Le projet Akkuyu est le plus avancé. Quatre réacteurs VVER-1200 d’une puissance globale de 4800 MW doivent être construits sur ce site au sud du pays.

Source: 
M.B./C.B. d’après Rosatom, Twitter, le 28 juillet, et NucNet, du 16 mai et du 28 mai 2016