17.10.2017

Remise du permis environnemental pour la construction et l’exploitation d’une nouvelle centrale nucléaire en Afrique du Sud

Le Department of Environmental Affairs (DEA) sud-africain a remis à l’électricien public Eskom Holdings Ltd. le permis environnemental qui rend possible la construction et l’exploitation d’une nouvelle centrale nucléaire sur le site de Duynefontein, au nord de la centrale nucléaire de Koeberg.

L’étude d’impact environnemental réalisée en vue de la construction d’une nouvelle centrale nucléaire – appelée provisoirement Nuclear 1– porte sur trois sites: Thyspunt, dans la province d’Ostkap, ainsi que Duynefontein et Bantamsklip, à Westkap. Eskom avait déposé au printemps 2016 deux demandes de permis de site pour une centrale nucléaire d’une puissance de 4000 MW auprès de l’autorité de sûreté nucléaire National Nuclear Regulator (NNR). Avant cela, Bantamsklip avait été supprimé de la liste par Eskom, qui considérait qu’il s’agissait du site le moins adapté.

Le 11 octobre 2017, le DEA a autorisé sur le plan environnemental la construction et l’exploitation d’une centrale nucléaire de 4000 MW comprenant deux à trois tranches sur le site de Duynefontein. Le DEA avait invoqué notamment la proximité avec la centrale de Koeberg, ce qui permettait d’exploiter des synergies en matière de logistique et d’exploitation. Il avait cependant souligné que tous les sites étaient globalement adaptés, bien que celui de Duynefontein présente un impact plus faible que celui de Thyspunt.

Avant de pouvoir commencer la construction, la NNR devra délivrer une licence de site.

L’Afrique du Sud exploite déjà les deux réacteurs Koeberg 1 et 2 (deux PWR, 930 MW chacun), la seule centrale nucléaire du continent. L’Integrated Resource Plan 2010–2030 national prévoit la construction de 9600 MW nucléaires supplémentaires.

Source: 
M.A./C.B. d’après un communiqué de presse d’Eskom du 13 octobre, et un courrier relatif au permis environnemental du DEA du 11 octobre 2017