09.10.14

La politique énergétique suisse, une politique isolée

La Suisse est le seul pays au monde à vouloir abandonner l’énergie nucléaire en raison de Fukushima
La politique énergétique menée par la Suisse est la seule au monde à avoir été à ce point ébranlée par Fukushima. En opérant une volte-face depuis l’accident de réacteur survenu au Japon en 2011, le gouvernement suisse a adopté une démarche unique. Le Conseil fédéral a en effet décidé de renoncer à long terme à l’énergie nucléaire en tant que pilier éprouvé de l’approvisionnement électrique suisse. Or notre mix composé de la force hydraulique et de l’énergie nucléaire permet précisément à la Suisse d’être aujourd’hui le leader mondial d’un approvisionnement énergétique respectueux de l’environnement et des ressources.

L’accident de réacteur de Fukushima n’a impacté aucune autre politique énergétique comme il l’a fait avec la Suisse. En effet, la Suisse est le seul pays au monde à avoir décidé de sortir du nucléaire suite au séisme et au tsunami survenus au Japon en mars 2011 – bien que cette décision n’ait pas encore été validée. Si, comme le prévoit la Stratégie énergétique 2050 du Conseil fédéral, la Suisse renonce à la construction de nouvelles centrales nucléaires en raison de Fukushima, elle pourra faire une croix sur sa première place en matière d’approvisionnement énergétique durable. Car cette première place, elle la doit notamment à la contribution apportée par l’énergie nucléaire dans la production d’électricité respectueuse de l’environnement et quasiment neutre en CO2 de notre pays (cf. également http://www.worldenergy.org/data/sustainability-index/). Seuls l’Italie et le Venezuela ont eux aussi revu leur position vis-à-vis de l’énergie nucléaire, et ont décidé d’abandonner leur entrée ou leur retour dans le nucléaire. Quant à l’Allemagne, elle a certes accéléré sa sortie de l’atome en 2011, mais sa décision était prise depuis longtemps. La Belgique et l’Espagne elles aussi avaient décidé de sortir du nucléaire avant Fukushima.

Dans ce contexte, le Forum nucléaire suisse a récemment déposé une plainte officielle concernant une déclaration faite dans l’émission «10vor10» diffusée par la Schweizer Radio und Fernsehen. Cf. également http://www.srf.ch/tv/allgemein/korrekturen.

71 réacteurs en construction et plus de 150 en projet dans le monde
Parallèlement, la plupart des pays avec des réacteurs en opération continuent de reconnaître les avantages de l’énergie nucléaire. Ainsi, 71 tranches nucléaires sont en cours de construction dans 15 pays, la Chine et la Russie en tête, suivies des Etats-Unis et des pays européens. Des pays comme la Grande-Bretagne exploitent déjà des installations nucléaires et annoncent de nombreuses nouvelles constructions, et d’autres projettent de faire prochainement leur entrée dans le nucléaire (cf. graphique).


Orientation des politiques nucléaires depuis Fukushima: une démarche isolée de la Suisse

Graphique en grandeur originale

Contact: 

Michael Schorer, Chef de la communication
Forum nucléaire suisse, Case postale 1021, 3000 Berne 14

Tél.: 031 560 36 50, E-mail: michael.schorer@nuklearforum.ch