20.11.15

L’énergie nucléaire fait partie de la solution dans la lutte contre le changement climatique

Les spécialistes suisses soutiennent l’initiative «Nuclear for Climate»
Pour que la politique climatique soit efficace, il faut que tous les types de production d’énergie bas-carbone soient mis à profit, cela inclut l’énergie nucléaire. Le nucléaire est une solution éprouvée et aujourd’hui disponible de production d’électricité respectueuse du climat, que chaque pays a le droit de choisir. Tels sont les messages de l’initiative «Nuclear for Climate» qui rassemble des spécialistes du monde entier. La Société suisse des ingénieurs nucléaires (SOSIN) a signé le manifeste correspondant en mai 2015.

Des méthodes de réduction des émissions de gaz à effet de serre seront abordées à l’occasion de la Conférence sur le Climat qui se tiendra à Paris en décembre 2015 (COP21). Lors de celle-ci, l’initiative «Nuclear for Climate», qui rassemble 140 associations nucléaires et technologiques présentes au niveau régional et national et issues du monde entier, dont la SOSIN, s’assurera que l’énergie nucléaire est elle aussi prise en compte dans le débat. Les spécialistes et scientifiques de l’industrie nucléaire sont convaincus qu’elle est une composante importante de la solution afin d’avoir une politique climatique efficace. Et pour cela, toutes les énergies bas-carbones seront nécessaires.

Une énergie pauvre en émissions, éprouvée et disponible
L’énergie nucléaire produit considérablement moins d’émissions de gaz à effet de serre que les énergies fossiles, et à peu près autant que la plupart des énergies renouvelables. Par ailleurs, la technologie nucléaire est éprouvée et disponible à grande échelle. Chaque pays a le droit d’accéder à un portefeuille le plus large possible de technologies bas-carbone pour réduire ses émissions de CO2 et atteindre ses objectifs énergétiques. «Nuclear for Climate» appelle les décideurs impliqués dans la COP21 à reconnaître officiellement l’énergie nucléaire comme une énergie bas-carbone et à l’intégrer dans leurs mécanismes de financement climatique au même titre que n’importe quelle autre source énergétique pauvre en émissions.

Les Etats-Unis et la Suisse font figure de modèles
Les Etats-Unis ont déjà pris ce chemin. Il y a peu de temps, le président Barack Obama a officiellement réitéré son engagement vis-à-vis de l’énergie nucléaire, notamment en garantissant le financement des projets de construction des réacteurs de la génération actuelle, et en soutenant le développement de systèmes innovants et futurs.
La Suisse possède actuellement un approvisionnement énergétique durable qui fait figure d’exemple. Pour la cinquième année consécutive, elle occupait en 2015 la première place de l’«Energy Trilemma Index» (anciennement «Energy Sustainabiltiy Index») du Conseil mondial de l’énergie (World Energy Council, WEC). Notre mix électrique quasiment neutre en CO2, composé à 40% d’énergie nucléaire et à 55% d’énergie hydraulique, contribue indéniablement à ce résultat.

Plus d’informations dans le PDF joint ou sur www.kernfachleute.ch et www.nuclearforclimate.org
 

Contact: 

Marco Streit, président de la Société suisse des ingénieurs nucléaires
E-mail: marco.streit@kernfachleute.ch
 

La Société suisse des ingénieurs nucléaires (SOSIN) regroupe des techniciens, ingénieurs et scientifiques qui se consacrent à l'énergie nucléaire et à la recherche dans ce domaine. Depuis plus de 50 ans, la SOSIN s’occupe de questions en lien avec la sûreté de l’énergie nucléaire et l’approvisionnement en énergie durable de la Suisse, en tant que section spécialisée du Forum nucléaire suisse.