13.06.2018

Bulgarie: du mouvement dans le projet Béléné

Le Parlement bulgare a demandé au ministre de l’Energie de redoubler d’efforts pour le projet de nouvelle construction de Béléné. L’objet est de casser la décision prise par le gouvernement en 2012, d’abandonner le projet.

Par 172 pour, 14 contre et 2 abstentions, le Parlement bulgare a mandaté le ministère de l’Energie de reprendre le projet Béléné en collaboration avec un investisseur stratégique qui doit encore être défini et sans garantie d’Etat. Le ministère de l’Energie organisera ensuite des négociations avec des investisseurs et fournisseurs d’équipements potentiels. Le ministère a jusqu’à fin octobre 2018 pour lancer une procédure de sélection d’un investisseur et pour présenter ses propositions de «restructuration» pour le projet Béléné.

En outre, le Parlement a opté par 74 voix contre 40 et 81 abstentions pour la proposition des socialistes, qui prévoit de lever le moratoire sur les constructions en date du 29 mars 2012.

Le Parlement de l’époque s’était prononcé contre l’achèvement de la centrale nucléaire de Béléné par la Russie le 27 février 2013, après qu’un référendum avait échoué fin janvier 2013 en raison d’une trop faible participation. En 2016, la Bulgarie avait été contrainte de verser 620 millions d’euros (CHF 710 mio.) pour des composants nucléaires qui avaient été fabriqués, et depuis, elle recherchait des possibilités de relancer le projet. La Chine a plusieurs fois manifesté son intérêt pour le projet actuellement à l’arrêt.

Source: 
M.A./C.B. d’après un communiqué de presse de NucNet du 6 juin, et de l’Assemblée nationale de la Bulgarie du 7 juin 2018