23.07.2021

L’AIEA soutient le Japon dans le cadre du déversement d’eau de refroidissement traitée issue de Fukushima-Daiichi

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et le gouvernement japonais se sont entendus sur le soutien technique qui sera apporté par l’AIEA dans le cadre de la surveillance du déversement de l’eau de refroidissement traitée présente sur le site de Fukushima-Daiichi.

Dans son communiqué de presse, l’AIEA a qualifié la signature de l'étendue des prestations d’étape importante, le document fixant le cadre général qui permettra à l’organisation de soutenir le Japon dans la mise en œuvre de son plan de déversement progressif de l’eau de refroidissement traitée.

Les conditions convenues prévoient que l’AIEA contrôlera, notamment, les éléments suivants du plan japonais: la caractérisation radiologique de l’eau qui sera déversée, les aspects du processus de déversement relatifs à la sécurité, la surveillance environnementale associée au déversement, l’évaluation de l’impact environnemental radiologique en lien avec la protection de l’homme et de l’environnement, ainsi que le contrôle par les autorités, y compris l’autorisation, la vérification, et l’évaluation.

Un groupe de travail de l’AIEA mettra en œuvre le soutien accordé au Japon, qui comprend également l’intervention d’experts reconnus au plan international et issus des États-membres de l’organisation sous la surveillance du Secrétariat de l’AIEA. D'après le gouvernement japonais, la collaboration garantira la crédibilité et la transparence du processus de surveillance.

Le gouvernement japonais avait décidé en avril 2021 de rejeter dans la mer l’eau de refroidissement traitée et stockée sur le site de la centrale accidentée de Fukushima-Daiichi. Il avait demandé à l’AIEA de surveiller les activités planifiées en s’appuyant sur les standards de sécurité internationaux, et d’assister aux opérations de surveillance environnementale. L’AIEA a déjà annoncé que la méthode de gestion des déchets choisie par le Japon était réalisable sur le plan technique et correspondait à la pratique internationale.

Le Japon prévoit de commencer à déverser l’eau de refroidissement traitée dans deux ans. L’opération globale prendra plusieurs décennies, a annoncé l’AIEA.

Source: 
M.A./C.B. d’après un communiqué de presse de l’AIEA du 8 juillet 2021