09.04.2019

L’avenir du JET est garanti jusqu’à fin 2020

La Commission européenne et la Grande-Bretagne ont prolongé le contrat relatif à la poursuite de l’exploitation du tokamak Joint European Torus (JET) jusqu’à fin 2020.

L’avenir du JET est en discussion depuis 2017, le réacteur étant réglementé par le traité Euratom, que le gouvernement britannique souhaite quitter dans le cadre de sa sortie de l’UE. Le nouveau traité conclu entre la Commission européenne et la Grande-Bretagne garantit que l’UE investira au moins 100 millions d’euros (CHF 113 mio.) dans l’installation au cours de deux prochaines années. En d’autres termes: l’exploitation du JET est garantie jusqu’à fin 2020, quelle que soit la situation concernant le Brexit. Par ailleurs, le nouveau traité rend possible une nouvelle prolongation jusqu’en 2024.

À ce jour, le JET est la seule installation de fusion qui permet d’expérimenter le combustible deutérium-tritium. Des travaux préparatoires en lien avec le Réacteur thermonucléaire expérimental international (Iter) y sont également effectués. L’installation est exploitée par l’Energy Authority du Culham Centre for Fusion Energy (CCFE).

Source: 
M.A./C.B. d'après un communiqué de presse du gouvernement britannique du 29 mars, et un communiqué de presse d’EUROfusion du 28 mars 2019

S'abonner aux newsletters

Sélectionnez dans la liste ci-dessous les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner.
Sélectionnez dans la liste ci-dessus les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner.
Nous accordons une grande importance à la protection de vos données personnelles. Les données communiquées sont utilisées uniquement dans l’objectif mentionné. En cochant la case, vous acceptez que vos données soient traitées conformément à notre déclaration de confidentialité. Vous pouvez à tout moment arrêter votre abonnement aux newsletters.