20.02.2020

Le démantèlement de Fukushima-Daini durera 44 ans

Tokyo Electric Power Company (Tepco) a annoncé lors d'une réunion d’information, fin janvier 2020 que la désaffectation et le démantèlement de la centrale nucléaire de Fukushima-Daini prendraient 44 ans. Les quatre réacteurs à eau bouillante présents sur le site avaient été déconnectés du réseau fin septembre 2019.

epco avait annoncé une première fois en juin 2018 qu’elle envisageait de désaffecter la centrale nucléaire de Fukushima-Daini. L’exploitante avait ensuite confirmé à l’été 2019 sa volonté de mettre à l’arrêt définitif les quatre réacteurs à eau bouillante présents sur le site. Les installations, situées à 12 km au sud de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima-Daiichi, sont ainsi officiellement en cours de désaffectation depuis le 30 septembre 2019.

Tepco a présenté les projets de désaffectation des quatre réacteurs lors d'une séance d’information organisée fin janvier 2020. L’entreprise estime les coûts totaux associés à la désaffectation et au démantèlement de l’ensemble des réacteurs à 280 milliards de yens (CHF 2,5 mia.).

Le démantèlement de Fukushima-Daini comprendra quatre étapes: la première devrait durer dix ans, la seconde douze ans, et les troisième et quatrième onze ans chacune – ce qui porte la durée totale des travaux à 44 ans. La première étape portera sur la contamination de l’installation. La seconde étape comprendra le démontage des composants situés autour des cuves de pression. Au cours de l’étape 3, les cuves de pression seront retirées, puis le bâtiment réacteur sera démantelé à l’étape 4. Les 9532 assemblages combustibles usés seront retraités. Et concernant les 544 assemblages combustibles neufs, ils seront pris en charge par une entreprise de transformation. Tepco prévoit de remettre à l'autorité de sûreté nucléaire les projets définitifs de désaffectation de Fukushima-Daini lorsqu’elle aura obtenu le feu vert des autorités locales et du gouvernement de la préfecture de Fukushima.

Fukushima-Daini comprend quatre réacteurs à eau bouillante d'une puissance électrique nette de 1067 MW chacun. Les quatre installations avaient été connectées au réseau entre 1981 et 1986. Tous sont à l’arrêt depuis le séisme et le tsunami de mars 2011.

Source: 
M.B./C.B. d’après un communiqué de presse de Tepco du 30 septembre 2019, et NucNet du 27 janvier 2020, ainsi que PRIS de l’AIEA