19.09.2019

Leibstadt: l’IFSN rétrograde l’évènement lié aux barres de combustible

Les découvertes faites pour la première fois en 2014 sur certains assemblages combustibles de la centrale nucléaire de Leibstadt se révèlent être d’une importance mineure pour la sécurité technique. Pour cette raison, l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) rétrograde au niveau 0 sur l’Échelle internationale des évènements nucléaires et radiologiques (INES), les découvertes faites entre 2014 et 2016. Elles avaient tout d’abord été provisoirement classées au niveau 1.

Les marques en forme de V identifiées pour la première fois en 2014 sur certaines gaines de combustibles de la centrale nucléaire de Leibstadt étaient uniques à ce jour. Sur la base de divers indices, la centrale nucléaire de Leibstadt avait d’abord soupçonné que les découvertes pouvaient avoir été causées par des conditions critiques d’ébullition, appelées «Dryout», c’est à dire un dessèchement. Un tel phénomène aurait pu causer un affaiblissement des parois des gaines de combustibles. En se basant sur le diagnostic réalisé par l’exploitant, l’IFSN avait provisoirement classé les découvertes des années 2014 à 2016 comme un évènement de niveau 1 («anomalie») sur l’échelle INES.

Toutefois, des analyses approfondies ont montré qu’il s’agissait de dépôts sur les surfaces des gaines, qui n’ont pas affecté l’épaisseur de la paroi. Les dépôts en forme de V à Leibstadt sont principalement constitués d’oxyde de zinc et de silicate de zinc. Le zinc est ajouté à l’eau du réacteur en petites quantités afin de réduire le débit de dose local dans certaines parties du circuit de refroidissement du réacteur. En raison des conditions de courant dans certaines situations d’exploitation, le refroidissement de certaines barres de combustibles était réduit, ce qui a augmenté la concentration et mené aux dépôts constatés lorsque la limite de solubilité a été dépassée. Étant donné que, contrairement aux résultats des premières analyses, il n’y a pas eu d’affaiblissement de la paroi des gaines, l’importance de l’évènement au niveau de la sécurité technique est plus faible que prévu à l’origine. L’IFSN reclasse donc l’évènement au niveau 0, et non plus au niveau 1 de l’échelle internationale INES.

D’autres analyses effectuées au cours des révisions annuelles de 2017, 2018 et 2019 n’ont mis en évidence aucune nouvelle découverte sur les barres de combustible. Par ailleurs, la KKL a également démontré à l’IFSN grâce à de nombreuses analyses que le phénomène avait été suffisamment analysé et que les mesures déjà prises sont efficaces. L’IFSN a accepté le justificatif remis par l’exploitante, selon lequel l’installation sera en mesure d’éviter à l’avenir les dépôts en forme de V sur les barres de combustibles.

Source: 
M.A./C.B. d'après un communiqué de presse de l’IFSN du 12 septembre 2019

S'abonner aux newsletters

Sélectionnez dans la liste ci-dessous les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner.
Sélectionnez dans la liste ci-dessus les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner.
Nous accordons une grande importance à la protection de vos données personnelles. Les données communiquées sont utilisées uniquement dans l’objectif mentionné. En cochant la case, vous acceptez que vos données soient traitées conformément à notre déclaration de confidentialité. Vous pouvez à tout moment arrêter votre abonnement aux newsletters.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
10 + 2 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.