01.04.13

Flash nucléaire: avril 2013

Autorisation d’exploitation illimitée pour Mühleberg

Dans sa décision du 1er mars 2012, le Tribunal administratif fédéral avait ordonné «pour des raisons de sûreté» une limitation de l’autorisation d’exploitation de la centrale de Mühleberg au 28 juin 2013. Il avait en outre exigé de BKW SA, la société exploitante, qu’elle remette au Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) une demande de prolongation de l’autorisation d’exploitation ainsi qu’un concept de maintenance global pour l’exploitation à long terme de la centrale. BKW a remis les documents demandés le 9 août 2012. Aussi bien BKW que le DETEC ont déposé un recours auprès du Tribunal fédéral contre la décision du Tribunal administratif fédéral. Le Tribunal fédéral a maintenant admis dans leur intégralité les deux recours. La centrale de Mühleberg dispose ainsi de manière définitive d’une autorisation d’exploitation de durée illimitée. La demande de prolongation que BKW a déposé à titre provisionnel est dès lors sans objet. Toutes les autres centrales nucléaires suisses disposent déjà d’une autorisation d’exploitation illimitée.
 

La Stratégie énergétique 2050 comme contre-projet indirect à l’initiative «Sortir du nucléaire»

Le Conseil fédéral a recommandé le 15 mars 2013 le rejet de l’initiative populaire des Verts suisses «Pour la sortie programmée de l’énergie nucléaire (Sortir du nucléaire)». Il propose au lieu de cela sa Stratégie énergétique 2050 comme contre-projet indirect. Le Conseil fédéral maintient certes l’objectif de l’abandon progressif de l’atome par la Suisse. Cependant, au contraire de l’initiative, il souhaite laisser en service les centrales nucléaires existantes aussi longtemps qu’elles seront sûres, et renoncer à des durées d’exploitation fixes. Il table au lieu de cela sur la Stratégie énergétique 2050 pour abaisser la consommation d’énergie de la Suisse et développer les énergies renouvelables dans les délais prévus.
 

Hausse de 0,6% de la consommation d’électricité de la Suisse en 2012

La consommation d’électricité finale de la Suisse a augmenté de 0,6% en 2012 pour s’établir à 59,0 milliards de kilowattheures, après une baisse de 2,0% en 2011 par rapport à l’année précédente, a annoncé l’Office fédéral de l’énergie. La production d’électricité des centrales suisses a augmenté en 2012 de 8,2%, s’établissant à 68,0 milliards de kilowattheures. Suite aux importantes précipitations et à une couverture neigeuse supérieure à la moyenne en montagne, les centrales hydrauliques ont produit 18,1% d’électricité de plus qu’en 2011. La production des cinq centrales nucléaires suisses a toutefois reculé de 4,8% et s’est établie à 24,3 milliards de kilowattheures. Les centrales hydrauliques ont contribué à hauteur de 58,7% à la production totale d’électricité, contre 35,8% pour les centrales nucléaires et 5,5% pour les centrales thermiques conventionnelles et autres installations. Au total, les exportations affichent un excédent de 2,2 milliards de kilowattheures sur les importations. La consommation des pompes d’accumulation et les pertes de transport et de distribution ont atteint 6,8 milliards de kilowattheures.
 

La Grande-Bretagne renforce ses projets nucléaires par de nouvelles stratégies

Le gouvernement britannique expose dans «The UK’s Nuclear Future», publié le 26 mars 2013, comment la Grande-Bretagne peut exploiter au mieux sur le plan économique – sur son territoire comme à l’étranger – le développement de l’industrie nucléaire. Ce document révèle notamment que plus de l’équivalent de 1000 milliards de francs seront investis dans de nouvelles constructions au cours des deux décennies à venir au niveau mondial, et environ 360 milliards seront investis dans le démantèlement de centrales. Le programme de nouvelles constructions en Grande-Bretagne pourrait à lui seul créer jusqu’à 40’000 nouveaux emplois dans le secteur du nucléaire. Le renforcement de la recherche et du développement dans le secteur du nucléaire constitue un des éléments importants de la stratégie. L’objectif du gouvernement est de faire de la Grande-Bretagne un partenaire clé dans le développement de nouveaux concepts de réacteurs pour le marché mondial. «Long-term Nuclear Energy Strategy», publié le même jour, détaille les priorités dans le développement du nucléaire jusqu’en 2050 et au-delà. Le gouvernement britannique est convaincu que le nucléaire pourrait en 2050 contribuer pour 40 à 50% au mix énergétique du pays – contre seulement 20% actuellement.
 

Stockage final en Allemagne: consensus trouvé

La recherche d’un site pour l’aménagement d’un dépôt final destiné aux déchets hautement radioactifs en Allemagne est remise à plat. Aucun site potentiel ne devra être exclu de prime abord. Si tout se passe comme prévu, le Bundestag et le Bundesrat adopteront avant même la pause parlementaire estivale une loi sur la sélection d’un site de stockage final. Les représentants du gouvernement fédéral et des Länder sont arrivés à un consensus à ce sujet. Le ministère fédéral de l’Environnement, de la Protection de la nature et de la Sûreté des réacteurs (BMU) a annoncé dans un premier temps la création d’une commission composée de 24 membres issus de la Fédération et des Länder. Celle-ci aura pour tâche de clarifier les questions fondamentales d’ici 2015 et de préparer des propositions concernant la procédure de sélection d’un site. D’ici là, les travaux en cours concernant le projet de Gorleben sont suspendus et aucun nouveau transport ne sera effectué vers le dépôt intermédiaire. Le BMU a indiqué que le Bundestag décidera plus tard, par voie législative, des différentes étapes de la procédure de sélection. L’objectif est de trouver le site du dépôt final d’ici à 2031 au plus tard.

Des progrès dans l’accord commercial entre le Canada et l’Inde

Le Canada et l’Inde ont signé un accord administratif qui ouvre la voie à l’application de l’accord de coopération nucléaire conclu entre les deux pays. Ils avaient signé mi-2010 un accord bilatéral pour la coopération dans l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire. Un accord administratif visant sa mise en œuvre a été négocié en Inde en novembre 2012. Ensemble, ces deux accords permettront à des entreprises canadiennes – sous la supervision de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) – de faire le commerce d’articles, équipements et technologies nucléaires contrôlés depuis et vers l’Inde. Les accords garantissent que les matériaux, équipements et technologies nucléaires du Canada seront utilisés en Inde à des fins exclusivement civiles et pacifiques.
 

Canada: pas de fréquence accrue des cas de cancer près de l’usine d’uranium

La fréquence des cancers dans les environs de l’usine de traitement d’uranium de Port Hope, dans la province canadienne de l’Ontario, n’est pas différente de celle enregistrée dans l’ensemble de la population. Tel est le résultat d’une étude épidémiologique publiée le 16 janvier 2013 dans le Journal of Radiological Protection. L’enquête a été menée par la Commission canadienne de sûreté nucléaire et le Bureau de la radioprotection. Elle couvre l’ensemble des 1363 cas de cancer diagnostiqués entre 1992 et 2007 parmi les 16’500 habitants de la commune de Port Hope. Les auteurs de l’étude constatent que ces résultats correspondent à ceux des études oncologiques antérieures sur l’usine de traitement de Port Hope.
 

S'abonner aux newsletters

Sélectionnez dans la liste ci-dessous les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner.
Sélectionnez dans la liste ci-dessus les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner.
Nous accordons une grande importance à la protection de vos données personnelles. Les données communiquées sont utilisées uniquement dans l’objectif mentionné. En cochant la case, vous acceptez que vos données soient traitées conformément à notre déclaration de confidentialité. Vous pouvez à tout moment arrêter votre abonnement aux newsletters.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
3 + 16 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.